Photo illustration

Affectées par la Covid-19, les petites et moyennes entreprises (PME) se sont fait enregistrer auprès de la SME Unit du ministère du Développement industriel et des PME. Les chiffres indiquent une hausse de 55% en 2020 par rapport à 2019 et de 153% par rapport à 2018. La pandémie a aussi entraîné la création de nouvelles petites et moyennes entreprises.

Dans son premier bulletin dédié aux petites et moyennes entreprises, la SME Division du ministère de l’Activité économique fait état de la situation des PME depuis juin 2020. Et l’un des points principaux mis en exergue dans ce document est le nombre de petites et moyennes entreprises qui se sont enregistrées auprès de la SME Registration Unit à cause de la pandémie.

Selon ce département du ministère, plusieurs personnes ont décidé de travailler pour elles-mêmes, à cause de la crainte de perdre leur emploi. Elles l’ont aussi fait vu la demande pour des produits agricoles et autres, des services de livraison et, pour bénéficier des plans de SME Mauritius et du Self-Employment Assistance de la Mauritius Revenue Authority. Le secteur ayant attiré le plus de PME est celui de la manufacture représentant 33,4% de toutes les PME enregistrées en 2020.

Selon les statistiques de la SME Division, plus de 75% de ces entreprises sont des micro-entreprises. Et des travailleurs indépendants se sont engagés dans la production de la nourriture, de produits artisanaux et du textile. Ces entrepreneurs travaillent chez eux et sont exemptés du Building & Land Use Permit et ne paient pas de frais, tels le Trade Fees du Corporate Business Registration Department. Les statistiques révèlent également que le nombre de PME a aussi augmenté dans le secteur du commerce de gros et de détail en 2020. Elles représentent 18% de toutes les PME enregistrées.

Selon la SME Registration Unit, les deux raisons principales qui ont entraîné une hausse de 18% de PME dans ce secteur sont l’évolution des modes de vie et la demande grandissante pour le fast-food et les services de livraison. La deuxième raison est que les activités commerciales sont plus faciles que celles de la production et requièrent moins de main-d’œuvre. Il est également plus simple de gérer les flux de trésorerie dans ce secteur, car les opérateurs peuvent facilement s’approvisionner en matières premières à crédit et vendre au jour le jour. Les chiffres indiquent que 370 PME dans la culture de légumes se sont enregistrées en 2020 contre 285 en 2019.

Une hausse dans le nombre de PME a aussi été notée sur la plateforme en ligne d’enregistrement des PME. Du 1er octobre 2019 au 31 décembre 2020, 5 885 demandes ont été reçues. De ce nombre, 1 790, soit 30%, proviennent des entrepreneurs. 4 779 demandes ont été approuvées, soit 81% et 19% des demandes ont été rejetées par manque de documents.

S’agissant de la formation accordée aux PME, de janvier à la mi-avril de cette année, 289 participants en ont bénéficié. Les cours sont offerts au siège de SME Mauritius à Coromandel, Goodlands, Bel Air et Rose-Belle dans les domaines culinaire, artisanal, ceux de la beauté, du cuir et la construction.