Photo d'illustration
  • Le “cash flow” du groupe « is in a better position than last year »
  • MCFI augmente ses ventes locales et à l’export

Les effets du COVID-19 continuent d’affecter les entreprises du pays. Le groupe Harel Mallac, qui opère à Maurice, dans cinq pays d’Afrique, dans l’océan Indien et qui emploie 900 personnes, a enregistré des pertes trimestrielles de Rs 30,3 millions pour la période se terminant le 31 mars 2021, par rapport à des pertes de Rs 90,3 millions en 2020. Son chiffre d’affaires augmente à Rs 692,2 millions, comparé à Rs 676,7 millions au trimestre correspondant en 2020.

Avec un deuxième confinement à partir du 10 mars 2021, Harel Mallac s’est retrouvé dans une situation très similaire à celle de l’année dernière, lorsque le premier confinement avait été déclaré, le 18 mars 2020. Toutefois, le groupe était bien mieux préparé cette fois. Et le passage au travail à domicile complet, le protocole sanitaire pour préserver la santé des employés et la continuité des activités ont été mis en place sans grande difficulté. Toutefois, l’impact du deuxième confinement est différent du premier. La direction souligne : « The main difference, however, lies in the fact that most sectors of the Mauritian economy are still suffering from the aftermath of an unprecedently disrupted business. »

Au premier trimester 2021, traditionnellement le moins performant pour le groupe, Harel Mallac a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de Rs 692,2 millions, soit en hausse de 2% comparé à celui de l’année dernière. « This positive variance is attributable to our Chemicals division. The Group’s operations recorded a loss of Rs 26 million versus a loss of Rs 47 million last year. The same trend is noted in the net results as the losses have reduced from Rs 90 million to Rs 30 million for the quarter under review », explique la direction. Harel Mallac précise par ailleurs que son “cash flow « is also in a better position than last year with a net increase in cash and cash equivalents of Rs 66 million compared to a negative position of Rs 148 million in March 2020 ».

Le groupe opère quatre divisions : Equipment & Systems, Chemicals, Technology et Investments & Corporate. La division Investments & Corporate a généré moins de revenu et son “share of results from associates and joint ventures” a rapporté moins de pertes (Rs 10 millions, contre Rs 13 millions l’an passé). « This reflects a better performance for the quarter under review from our investments in the energy sector. The Group’s investments in the Hospitality sector are unfortunately still heavily impacted in 2021 », souligne la direction.

Même négatif, le résultat net de cette division s’est amélioré de Rs 12 millions. La division Technology a réalisé quasiment les mêmes résultats que l’année dernière à la même période. « Even though the turnover was down by 10%, reduced operational expenses and improved margins allowed the division to somewhat mitigate the impact of the contraction in sales », explique la direction. L’amélioration de la performance de la division Chemicals a été surtout dopée par le groupe MCFI, qui est parvenu à augmenter ses ventes sur le plan local et à l’export et qui bénéficie de l’impact positif de sa récente restructuration.