Omnicane, déjà en difficulté avant la pandémie, cède en contrepartie 100% de Mon Trésor Smart City et des terres à Britannia et Mon Trésor

La société Omnicane bénéficiera d’un ballon d’oxygène de l’ordre de Rs 4,5 milliards de la Mauritius Investment Corporation Ltd. Les négociation entre les deux parties, annoncées par voie de Cautionary Announcement” du 31 mars 2021, ont été bouclées. En date d’hier, le conseil d’administration d’Omnicane Ltd a fait état conformément à la Règle de cotation 13.15(b) et aux Titres (obligations de divulgation de déclaration des émetteurs), règlement 2007, d’un Binding Agreement avec cette filiale de la Banque de Maurice concernant la cession de toutes ses actions détenues dans Mon Tresor Smart City Ltd (filiale à 100%), ainsi que les terrains situés dans les régions de Britannia et Mon Trésor. La contrepartie totale de la transaction s’élève à Rs 4,5 milliards, tandis que le produit net contribuera à renforcer le bilan d’Omnicane afin de répondre à ses obligations et faire face aux incertitudes et aux défis futurs.

Cette transaction a été rendue publique à travers un communiqué émis par Omnicane en vertu du chapitre 13 des Listing Rules. À ce titre, une circulaire, approuvée par la Bourse de Maurice, sera envoyée aux actionnaires d’Omnicane incessamment.
Pour rappel, le 31 mars dernier, Omnicane avait émis une “Cautionary Announcement” expliquant que dans le sillage de la pandémie de Covid-19 et de ses séquelles, ses activités commerciales avaient été impactées et le seront encore dans le temps. Son conseil d’administration avait donc réagi en mettant en œuvre une série de mesures pour faire face à ce nouvel environnement d’activité instable.

« Omnicane a entamé des discussions avec la MIC afin de poursuivre une transaction financière, qui sera soumise à la réalisation de certaines conditions suspensives. La MIC a notamment pour objectif d’atténuer l’effet du ralentissement économique en cours résultant de la pandémie de Covid-19, réduisant ainsi les risques macroéconomiques et financiers. Une fois les conditions suspensives remplies, l’opération sera une opération à déclaration obligatoire, conformément aux exigences du chapitre 13 des Règles de cotation, et une circulaire des actionnaires sera publiée en conséquence aux actionnaires de la société. Les actionnaires et le public en général sont donc invités à faire preuve de prudence lors de la négociation des actions de la société et doivent être tenus informés des développements ultérieurs. »

Le board affirme qu’il a bien évalué l’impact de l’opération et croit fermement qu’il est du meilleur intérêt de la compagnie de procéder à cette transaction avec la MIC. Pour autant, des voix s’élèvent déjà, disant ne pas comprendre pourquoi la MIC, qui a pour objectif d’aider les entreprises impactées directement par le Covid-19, est allée à la rescousse d’Omnicane, dont la situation économique était déjà précaire avant la pandémie.
D’aucuns se demandent aussi si cette « généreuse » transaction ne relève pas plus de la politique que de l’économie, et si en fin de compte, la MIC ne s’est pas engagée dans une transaction « qui ressemble fort à ce qu’a été celle de l’acquisition des terrains de Rose-Belle par le gouvernement dans les années 80’, et les conséquences difficiles que l’on connaît ».