Photo illustration

Maurice a bénéficié d’une allocation de droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds Monétaire International (FMI) d’une valeur de USD 193 millions, soit  Rs 8,3 milliards. C’est ce qu’a annoncé hier le gouverneur la Banque de Maurice, Harvesh Seegolam. Ce montant vient s’ajouter aux réserves de Maurice en devises étrangères, estimées à Rs 311,2 milliards le mois dernier.

Maurice bénéficie de ce montant à la suite de la plus importante allocation générale de l’histoire effectuée par le FMI de l’ordre de 456 milliards de DTS, équivalant à USD 650 milliards. La décision a été approuvée le 2 août par le conseil des gouverneurs du FMI et a pris effet depuis le 23. Cette allocation vise à répondre aux besoins des réserves mondiales à long terme des pays membres du FMI, tout en améliorant la transparence et la responsabilité dans la déclaration et l’utilisation des DTS.

L’allocation permettra de fournir des liquidités supplémentaires au système économique mondial en complétant les avoirs de réserves des 190 pays membres du FMI, en soutenant leur résilience financière. Avec la pandémie de Covid-19, de nombreux pays devraient en effet être confrontés à un épuisement rapide de leur épargne et à des difficultés pour répondre à des besoins urgents, tels que la sécurisation des vaccins ou l’investissement dans leur rétablissement.

La nouvelle allocation de DTS fournit des liquidités aux pays nécessiteux, en particulier les pays en développement et à faibles revenus, leur permettant d’orienter les fonds vers des secteurs prioritaires, tels que la santé et les soins sociaux. Étant donné que les allocations de DTS sont réparties au prorata des quotes-parts du FMI, environ 40% de la nouvelle allocation ont été acheminés vers les pays émergents et en développement (USD 274 milliards sur USD 650 milliards). La principale caractéristique de cet instrument financier est qu’il permet aux pays de puiser dans de nouvelles liquidités sans ajouter de pressions sur le fardeau de leur dette.

Maurice a rejoint le FMI en septembre 1968. Au 31 mai 2021, le pays disposait d’une quote-part de 142 millions de DTS avec le FMI et d’une allocation de DTS de 96,8 millions de DTS. Le DTS a été créé en 1969 comme avoir de réserve internationale complémentaire dans le cadre du système de parités fixes de Bretton Woods.

L’effondrement du système de Bretton Woods, en 1973, et le passage des principales monnaies à des régimes de change flottants ont réduit le recours au DTS comme avoir de réserve internationale. Néanmoins, les allocations de DTS peuvent être utiles pour fournir des liquidités et compléter les réserves officielles des pays membres, comme cela avait été le cas lors de la crise financière mondiale.

Le DTS est l’unité de compte du FMI et d’autres organisations internationales. Il n’est pas une monnaie et ne constitue pas non plus une créance sur le FMI. Il représente plutôt une créance potentielle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI. La valeur du DTS repose sur un panier de cinq monnaies : le dollar, l’euro, le renminbi, le yen et la livre sterling.