- Publicité -

The Venue à Belle Vue Allendy : Après la Grey List de la FATF Exit la Black List de l’UE…

– C'est ce qu'anticipe le Premier ministre, Pravind Jugnauth, par rapport au Global Business Sector

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a déclaré, hier qu’il s’attend à ce que le pays sorte de la liste noire de l’Union européenne dans les jours à venir. Intervenant à The Venue, Belle Vue Allendy, lors d’une cérémonie de remise de titres de propriété aux ex-employés de l’ancienne compagnie sucrière de Bonne-Mère, il a affirmé que jusqu’ici le pays a réussi tous ces examens. Il vient de prendre part aux derniers et les résultats sont attendus dans quelques jours.

- Publicité -

Parlant de la cérémonie du jour, il a souligné que si les travailleurs du groupe Alteo ont reçu leurs titres de propriété cela démontre leur dévouement au travail. Le gouvernement a accordé une attention particulière à la cause des travailleurs en veillant à ce que des facilités essentielles telles que eau, électricité, espaces verts, et un système d’égout soient disponibles sur le site.

La retraite volontaire dans cette industrie cadre avec la réforme sucrière. Celle réforme aurait dû avoir lieu bien avant 2000. Tous les acteurs impliqués dans cette industrie savaient le danger que représentait la fin du Protocole Sucre. Pravind Jugnauth ajoute que si le gouvernement actuel n’avait pas pris des mesures de réforme appropriées, cette industrie aurait connu une mort certaine et des milliers de travailleurs se seraient retrouvés sur le pavé.

« The writings were on the wall ? C’est pourquoi je blâme l’ancien gouvernement pour n’avoir rien fait. Nous avons fait la tournée du pays pour rencontrer les différents acteurs concernés par cette réforme. J’ai toujours parlé un langage de vérité. Lorsque nous avons rencontré les propriétaires des sucreries eux aussi ont senti la nécessité d’une réforme », ajoute le chef du gouvernement, qui dit se souvenir de nombreuses critiques émanant des rangs syndicaux et de l’opposition à l’époque.

« Certains m’accusaient de travailler dans l’intérêt d’un groupe, en particulier les capitalistes. Ou kone ki kantite maltrete nou inn gagne ? Mais lorsque j’avais parlé aux travailleurs, ils avaient compris ma démarche. D’ailleurs, le VRS était volontaire. Mais certains travailleurs se sont laissés influencer à l’époque par des syndicalistes et des membres de l’opposition qui étaient au gouvernement alors. Ils prenaient les travailleurs pour des bourriques », a déclaré Pravind Jugnauth.

Le Premier ministre se dit fier d’avoir pu sauver l’industrie saucière. « Cette industrie joue un rôle multifonctionnel. Le gouvernement est en train de se servir de la diplomatie pour développer de nouveaux marchés. Un accord commercial a été signé avec la Chine et l’Inde. Un autre accord préférentiel sera bientôt signé avec un autre pays. L’industrie sucrière est la seule  qui a généré des devises étrangères durant le confinement sanitaire », poursuit-il.

Parlant du secteur financier, le Premier ministre a souligné qu’il y a des défis à relever car l’Union européenne a placé le pays sur la liste noire. Un comité interministériel a travaillé d’arrache-pied pour sortir de cette liste. « Nous avons beaucoup progressé. Nous avons déjà pris part aux derniers examens du final. Les résultats sont attendus dans quelques jours et souhaitons avoir de bons résultats. Le secteur financier est promoteur et nous allons tout faire pour réussir », dit-il, tout en faisant état de « son dégoût face à des articles écrits sur lui ».

En conclusion, Pravind Jugnauth est revenu sur la campagne de vaccination anti-Covid-19 et mes mesures drastiques mises en vigueur dans le contexte de la pandémie.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour