- Publicité -

Productivité : Le Japon encadre la transformation de 27 entreprises mauriciennes

Leur transformation a été positive, avec des résultats qualifiés de « très motivants », à la fin d’un programme intensif d’amélioration de leur productivité, facilité proposée conjointement par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) et le Japan Productivity Center (JPC). C’est en tout cas ce qu’ont fait ressortir 27 entreprises mauriciennes ayant participé au projet “Productivity Improvement Programme for Manufacturing Companies in Mauritius”, mené dans le cadre de la Trade Related Facility (TRF) de la Southern African Development Community (SADC), et financé par l’Union européenne. Ce projet a fait l’objet d’une réunion virtuelle, à laquelle ont participé plusieurs parties prenantes.

- Publicité -

La présentation par les experts japonais a porté sur trois sujets, à savoir la gestion des opérations et de la production, la gestion financière, et, enfin, les ventes et le marketing. À cette occasion, quatre participants ont partagé leur expérience et les connaissances qu’ils ont acquises tout au long du projet. À noter que ce programme a été élaboré dans le but de mener un exercice d’audit financier des entreprises manufacturières, une formation en entreprise et la mise en œuvre d’un programme d’amélioration approprié afin que les entreprises puissent continuellement améliorer leurs systèmes et processus pour devenir plus compétitives sur le marché international.

Dans leur exposé, les experts japonais ont expliqué les différentes méthodes et techniques mises en œuvre dans les entreprises pour les aider à renforcer leur soutenabilité et leur résilience. Un diagnostic, réalisé par ces mêmes experts, a permis aux entreprises d’identifier les différents domaines sur lesquels elles devraient mettre davantage d’accent, et ce, dans un effort visant à augmenter leur productivité.

Le directeur exécutif du NPCC, Ashit Gungah, qui participait à cette présentation, avance que la collaboration entre le NPCC et le JPC « a beaucoup contribué dans le mouvement de productivité » à Maurice. Le projet de la SADC ainsi que l’expertise technique du JPC renforcent, selon lui, l’ambition globale du NPCC de soutenir et d’aider les entreprises mauriciennes à court, moyen et long termes. « Alors que nous passons par des moments difficiles, il est devenu essentiel pour nous tous de mettre la main à la pâte ensemble et d’harmoniser nos efforts pour rendre nos entreprises plus résilientes, et ainsi en sortir encore plus forts. Le présent projet de la SADC met en évidence une collaboration historique entre le NPCC et le JPC. Cela a non seulement aidé les entreprises mauriciennes à bénéficier de l’expertise du JPC, mais cela a également permis aux consultants du NPCC de côtoyer leurs homologues japonais et, ainsi, d’affiner davantage leurs connaissances dans le domaine de la productivité », dit-il.

Narainduth Boodhoo, directeur de l’International Trade Division du ministère des Affaires étrangères, a pour sa part souligné « le besoin pressant » pour les entreprises mauriciennes d’augmenter leur productivité et, à terme, d’améliorer leur compétitivité sur les marchés mondiaux. « Les entreprises à haute productivité créent également un environnement propice pour attirer les investissements et promouvoir les exportations », mentionne-t-il.

En décembre 2020, ces 27 entreprises manufacturières, dont 16 PME et 11 grandes entreprises, avaient exprimé leur intérêt à participer au projet. Le JPC s’est alors vu confier l’exercice d’implémentation du projet, avec la collaboration du NPCC. Des sessions de formation en ligne ainsi que des réunions de consultations ont ensuite été tenues avec le soutien du NPCC de janvier à mai de cette année.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour