Photo illustration

–  « Plus la fermeture des frontières se prolonge, plus les effets seront désastreux sur le secteur », lâche un hôtelier

– Des recettes touristiques négligeables de Rs 243 millions en janvier (contre Rs 5,9 milliards en janvier 2020)

L’industrie touristique continue de péricliter dangereusement, et les opérateurs sont à bout de souffle, comme le prouvent les derniers chiffres publiés par Statistics Mauritius. L’année dernière, de janvier à mars 2020, soit avant le déclenchement de la pandémie de COVID-19 dans le monde, 304 842 touristes avaient séjourné à Maurice, mais les chiffres ont dégringolé cette année. Au premier trimestre 2021, seulement 2 772 visiteurs étrangers sont venus à Maurice. Un chiffre qui témoigne des dégâts d’une fermeture des frontières qui persiste depuis plus d’un an.

Dans les milieux touristiques, cette situation continue de peser lourd sur le moral et sur les finances des opérateurs. « Que vous dire ? Oui, les chiffres sont affreux, mais ils sont bien réels, hélas. Le plus dramatique, c’est qu’on ne voit même pas de lumière au bout du tunnel puisque le gouvernement reste incapable de nous donner une date pour la réouverture. C’est quelque chose qui se planifie plusieurs semaines à l’avance, qui se met en place avec tous les “stakeholders” locaux et nos partenaires étrangers », fulmine le directeur d’un petit hôtel, dont les opérations sont à l’arrêt depuis plus d’un an et qui ne sait toujours pas s’il pourra tenir longtemps « avec une telle incertitude ».

Par ailleurs, si certains sont optimistes pour la reprise, espérant remplir leurs établissements et assainir leur situation financière, la grande majorité des opérateurs sait que « nous n’aurons pas autant de visiteurs qu’avant ». Un hôtelier, qui compte de longues années d’expérience, dira : « On verra beaucoup de dégâts avec des fermetures et des licenciements massifs, car plus la fermeture des frontières se prolonge et plus les effets seront désastreux. » Cet avis est partagé par un analyste rompu au décryptage des bilans financiers des entreprises touristiques : « Il ne faut pas croire qu’à la reprise tout sera rose et que les touristes vont affluer.  Il y aura certains acteurs qui seront à bout de souffle et qui ne pourront plus continuer. Il y aura beaucoup de dégâts et je ne dis pas ça de gaité de cœur. »

Au premier trimestre de l’année, comparé à la période correspondante l’année dernière, c’est ainsi une chute de 99,1% des arrivées touristiques. 1 232 touristes sont arrivés en janvier dernier, 1 229 en février et 311 en mars. Ce sont principalement des visiteurs de longue durée prenant avantage du Premium Travel Visa mis en place en octobre dernier puisque les statistiques montrent que la durée moyenne du séjour des touristes qui sont venus au premier trimestre est nettement supérieure, variant entre 77 et 103 jours, contre des séjours de 11 jours en moyenne au premier trimestre l’année dernière.

Parmi les 2 772 visiteurs qui sont venus à Maurice au premier trimestre 2021, on compte surtout des Français, des Européens en général, mais aussi quelques Africains et des Asiatiques. S’agissant des recettes touristiques, les chiffres de février et mars ne sont pas disponibles. En janvier, elles se chiffraient à Rs 243 millions, comparées à Rs 5,9 milliards pour la même période l’année dernière.