• Post-confinement, le taux de fréquentation est passé de 17 000 passagers par jour à 10 000

Prenant en toile de fond l’impact de la COVID-19 sur le secteur du transport en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, le ministre du Transport intérieur, Alan Ganoo, a soutenu que pour la période du 1er janvier au 30 septembre 2020, les revenus de Metro-Express Ltd (MEL) ont été de Rs 54 millions – comprenant les subventions offertes aux personnes âgées et aux étudiants. C’est ce qu’a répondu le ministre à une question de Xavier-Luc Duval. Il a également révélé que le taux de fréquentation a chuté de 17 000 passagers par jour à 10 000 pour le Metro-Express post-confinement.

Selon Alan Ganoo, ces revenus proviennent des tickets vendus durant cette période et ajoute que MEL recevra aussi des profits émanant des publicités. En ce sens, il fait ressortir qu’un accord de cinq ans a été signé avec une compagnie de publicité. « Depuis le 1er novembre, des publicités sont affichées dans les trains de MEL et le paiement sera effectué en janvier de l’année prochaine », indique-t-il.

Alan Ganoo avance que MEL sera financièrement viable lorsqu’elle sera complètement en opération, de Port-Louis à Curepipe. Selon lui, de janvier à février de cette année, plus de 17 000 personnes voyageaient à bord des trains de Metro Express, mais qu’après la période de confinement, une baisse de 50% a été notée dans le nombre de ses passagers. « En ce moment, le nombre de passagers est de 10 000 par jour », précise-t-il. De plus, les profits attendus des publicités pour la période d’octobre à décembre ont aussi souffert à cause de la pandémie. « Les pertes n’auraient pas été ainsi si la pandémie n’y était pas et si le projet était complété », a déclaré le ministre.

A cette réponse, Xavier-Luc Duval a fait rappeler au ministre les propos en 2017 de Nando Bodha, ancien ministre des Infrastructures et du transport, que 160 000 personnes voyageraient à bord des trains de MEL par jour . Pour lui, un dixième de ce nombre n’a été obtenu. Pour défendre la compagnie, Alan Ganoo avance que la pandémie a eu une incidence sur le nombre de passagers.  Lors du Statement Time, le ministre est intervenu pour remettre les pendules à l’heure en soutenant que le chiffre cité par le leader du PMSD concerne le projet travailliste de Rs 37 milliards avec Rs 800 millions de subventions par an.

Mais pour Xavier-Luc Duval, ce projet est un « financial disaster for the government ». Il ajoute que le MEL a été « badly conceived » et n’attire pas les Mauriciens. Pour comprendre la raison pour laquelle les Mauriciens ne voyagent pas à bord des trains de MEL, Xavier-Luc Duval est d’avis qu’une étude doit être effectuée. Il fait toutefois ressortir que les autobus de Port-Louis à Rose-Hill sont remplis et que la circulation entre ces deux régions est toujours dense. Mais pour le ministre du Transport intérieur, la situation est suivie de près, et il demeure confiant que le nombre de passagers augmentera et que le projet sera viable.
Le député de l’opposition Rajesh Bhagwan, qui a aussi interpellé Alan Ganoo, a demandé si des dispositions ont été prises quant au développement du terrain de football de Maingard La Confiance. Alan Ganoo dit s’être rendu à Barkly, et a eu des discussions au sujet du développement communautaire. Le ministre du Transport rappelle que les opérations commerciales de MEL ont débuté en février de cette année et qu’à ce jour près de 2,6 millions de personnes y ont déjà voyagé.