Le dernier “Survey of employment and earnings in large establishments”, soit les entreprises employant plus de dix personnes, révèle que 19 819 emplois ont été perdus dans ces entreprises entre mars 2020 et mars 2021, avec le nombre d’emplois total dans ces entreprises passant de 325 351 à 305 532.

Ce chiffre inclut également les 4 590 personnes travaillant à Rodrigues. Au chapitre des revenus, on note que, de manière générale, la rémunération mensuelle moyenne globale dans les grands établissements a augmenté de 0,7%, passant de Rs 33 544 en mars 2020 à Rs 33 766 en mars 2021.

Les augmentations salariales les plus importantes ont été enregistrées dans le commerce de gros et de détail (+8,2%) et la santé (+6,7%). Des baisses ont en revanche été observées dans les activités de distribution d’eau, d’assainissement, de gestion des déchets et de dépollution. Statistics Mauritius explique que le niveau des revenus moyens est principalement influencé par les variations dans le salaire de base. Cependant, des fluctuations peuvent également se produire en raison de changements dans le “mix” des employés de diverses catégories ou avec divers temps de service.

 Par exemple, l’embauche d’un grand nombre de professionnels par un cabinet d’architectes peut entraîner une hausse soudaine du salaire mensuel moyen, précise Statistics Mauritius. D’un autre côté, l’arrivée massive d’employés au bas de l’échelle des salaires a pour effet de faire baisser le salaire mensuel moyen. Le revenu moyen est aussi influencé par l’évolution des heures supplémentaires, des primes régulières et des commissions.

Le groupe industriel dont le salaire mensuel moyen est le plus élevé est celui des services financiers/assurances, à Rs 56 750. Il est suivi par le secteur “electricity, gas, steam and air conditioning” (Rs 55 418) et par les “professional, scientific and technical activities” (Rs 48 805). Les moyennes salariales les plus basses ont été enregistrées dans les services administratifs et de soutien (Rs 19 986), l’hébergement et restauration (Rs 20 505) et la manufacture (Rs 21 536).

Pour en revenir au chapitre de l’emploi dans les “large establishments”, une analyse sectorielle montre que 866 emplois ont été perdus dans le secteur primaire (agriculture), qui comptait 10 162 emplois en mars 2020, contre 9 296 en mars 2021. Au cours de la même période, l’emploi dans les secteurs secondaires (manufacture/construction) et tertiaire (commerce, transport, hébergement, Tic, immobilier, services financiers) a également chuté, respectivement de 7 579 (passant de 85 384 à 9 296) et de 11 374 (passant de 229 805 à 218 431).

Par ailleurs, en mars 2021, le nombre de travailleurs étrangers s’élevait à 30 013 (23 961 hommes et 6 052 femmes), dont 19 662 étaient engagés dans la manufacture et 6 901 dans la construction. Dans le service civil, l’emploi a baissé de 79 771 en mars 2020 à 75 393 en mars 2021.