(Photo by Graeme Robertson / various sources / AFP)

Le ministère de la Santé a signifié son intention de procéder à l’achat de 200 000 doses de vaccin par voie d’appel d’offres pour la prochaine campagne de vaccination contre la grippe. Les soumissionnaires ont jusqu’à aujourd’hui pour soumettre leurs offres au ministère de la Santé. Pour que ces vaccins puissent être livrés à Maurice, le ministère de la Santé exige que les fournisseurs détiennent des permis délivrés par des instances régulatrices des pays d’origine.

Concernant les grossistes pharmaceutiques locaux qui souhaitent participer à cet exercice, le ministère de la Santé exige que ces derniers soient enregistrés auprès du Pharmacy Board à Maurice et auprès d’une instance régulatrice internationale. Avant d’octroyer le contrat, le ministère de la Santé exigera à la compagnie qui est en pole position de soumettre un Tax Clearance Certificate de la Mauritius Revenue Authority (MRA) dans un délai d’une semaine.

« In line with Government Decision, the Ministry of Health and Wellness shall, prior to award, request the lowest substantially responsive bidder to submit a “Tax Clearance Certificate” from the Mauritius Revenue Authority (MRA) within a period of one week, confirming that the bidder has filled his tax returns and paid tax due for public contract as from Rs 5M. In case the successful bidder does not submit the Tax Clearance Certificate the Ministry of Health and Wellness may consider the next lowest substantially responsive bidder to equally comply to paragraph (a) above », souligne le document d’appel d’offres.
Pour que le vaccin antigrippe puisse être qualifié pour être utilisé à Maurice, il doit être certifié par la World Health Organisation (WHO) ou par l’Europeean Medical Agency.

Les soumissionnaires doivent également soumettre des copies de leurs comptes financiers et une liste de contrats obtenus l’année dernière. Les soumissionnaires qui seront éligibles doivent être enregistrés auprès de la Drug Regulatory Authority du pays d’origine.
Concernant les grossistes pharmaceutiques locaux, le ministère de la Santé souligne qu’il étudiera le dossier uniquement si celui est enregistré auprès du Pharmacy Board.

« The Ministry of Health and Wellness will deal only with local pharmacy wholesalers duly registered with the Pharmacy Board of Mauritius and with international pharmacy wholesalers duly registered in PIC countries. The latter will have to produce evidence of valid registration near the DRA of the country of practice. » Il souhaite aussi connaître le nombre d’intermédiaires pour les besoins de traçabilité.

« Wholesalers who are not accredited agents for the Pharmaceutical Products proposed in the bid will have to submit the path of traceability, that is, they will have to disclose the number of intermediaries between themselves and the manufacturer. Failure to do so will entail the rejection of the bid », souligne le document d’appel d’offres. Ils doivent aussi montrer des preuves que le vaccin qu’ils s’apprêtent à fournir à Maurice a été mis en vente pendant au moins deux ans dans le pays d’origine sur le plan national.