La plateforme contre les prix abusifs a prévu un nouveau rallye dans la capitale le samedi 18 septembre. La police n’y voit aucune objection, mais prévient Jayen Chellum qu’en tant qu’organisateur, il est responsable du comportement des participants. Ce que refuse le secrétaire de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice – qui affirme tout de même son intention d’aller de l’avant avec le rallye.

C’est un nouvel épisode entre les organisateurs du rallye contre les prix abusifs et les autorités. Après le succès de l’événement du 6 août dernier, des démarches avaient été entreprises pour la tenue d’un deuxième rallye. Dans un premier temps, la police avait modifié le parcours du défilé. Ce qui a amené les organisateurs à recourir au juge en chambre, comme le prévoit la Public Gathering Act.

La cour ayant donné raison aux plaignants, et la date du 18 septembre a été retenue pour la nouvelle manifestation. »

Toutefois, dans une réponse communiquée à Jayen Chellum le 14 septembre, la police indique qu’il n’y a aucune objection à la tenue de ce rallye. La lettre mentionne toutefois : « As organiser, you are solely responsible for the conduct and behaviour of all participants during the vehicular procession.»

Une responsabilité que refuse d’endosser Jayen Chellum. Pour la bonne et simple raison, précise-t-il, qu’il ne peut être partout à la fois. « La police est en train de me donner des pouvoirs surhumains. Comment pourrais-je contrôler toutes ces personnes ? C’est une manière de mettre des bâtons dans les roues », martèle-t-il.

De même, il se demande quel sera le rôle de la police, si lui sera responsable de la conduite des participants. Celui-ci précise : « Je refuse d’assumer cette responsabilité. J’ai écrit au Commissaire de Police pour le lui faire savoir. »

Jayen Chellum proteste également contre une autre des 16 conditions imposées par la police. La lettre des Casernes centrales mentionne : « Ensure that participants at no time dismount from their respective vehicles and engage into a march which would be considered unlawful during the vehicular rally. »

Le secrétaire de l’ACIM rappelle que selon la pratique, il y a toujours une prise de parole avant et après toute marche ou rallye. Dans le présent cas, il est aussi prévu que les organisateurs s’adressent aux participants au début de l’événement, à la rue Volcy Pougnet et à la fin, Place de la Cathédrale. Cet aspect a également été communiqué au Commissaire de Police, Anil Kumar Dip.
Toujours est-il qu’à ce jour, le rallye est maintenu pour ce samedi 18 septembre. Le départ

sera donné à 13h, rue Volcy Pougnet. Les véhicules emprunteront par la suite les rues Orléans, Deschartres, Lord Kitchener, John Kennedy, Place d’Armes, Rues Royale, Magon, Square Khadafi, rues SSR, Pope Hennessy et Dauphine.