La Mauritius Renewable Energy Agency (MARENA), un organisme gouvernemental dont le but est la création d’un environnement pour promouvoir et adopter les énergies renouvelables, entend réaliser cet objectif à travers divers moyens.

Et l’un d’eux est d’offrir des bourses d’études aux jeunes afin qu’ils puissent aider le pays dans sa transition énergétique. Ainsi, 25 bourses d’études sont offertes. Huit des boursiers ont déjà démarré leurs cours à l’université de Maurice et au Mauritius Institute of Training and Development (MITD).

Cette initaitive est le fruit d’une collaboration entre la MARENA, le haut-commissariat du Royaume-Uni et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Un accord a été signé lors de la remise de bourses à aux bénéficiaires. Mreedula Mungra, Chief Executive de la MARENA, affirme que le but est de développer une main-d’œuvre locale qualifiée. Deux cours sont ainsi proposés, Short Course on Photovoltaic Energy Systems à l’Université de Maurice et Installation and Maintenance of Small-Scale PV Systems au MITD.

« Ce programme de bourses d’études fait partie d’un projet plus large visant à doter la République de Maurice des ressources humaines nécessaires pour diminuer de 30% nos émissions de gaz à effet de serre et atteindre le nouvel objectif de 60% d’énergies renouvelables dans notre mix énergétique d’ici 2030 », a dit Mreedula Mungra.

Elle a rappelé qu’en février 2021, la MARENA avait commandité une étude portant sur les emplois verts dans le secteur des énergies renouvelables concernant le projet “Accelerating the transformational shift to a low-carbon economy in the Republic of Mauritius” et financé par le Project Prep Facility Agreement entre la Banque de développement d’Afrique du Sud et la MARENA.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 30 septembre.