Les auditions de Deepak Bonomally, directeur de Bo Digital Co Ltd, et du Deputy Commissioner of Police (DCP) Jhugroo, se sont poursuivies hier, jeudi 25 février. Ils ont été entendus dans le cadre de l’enquête judiciaire instituée par le Directeur des poursuites publiques (DPP) pour faire la lumière sur la mort de Soopramanien Kistnen.

Les questions de Me Azam Neerooa, le représentant du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), ont démontré que Deepak Bonomally n’aurait pas tout à fait été honnête dans ses réponses. Il aurait ainsi menti sur son adresse résidentielle actuelle.

Me Azam Neerooa a alors demandé à la magistrate de prendre les sanctions nécessaires pour un tel délit, sous l’article 126 de la District and Intermediate Courts Act.

Deepak Bonomally devait ainsi s’expliquer sur sa relation avec Vinaye Appanna et les contrats décrochés pendant le confinement. Lors de son audition, la magistrate lui a donné un dernier avertissement, jugeant ses réponses pas suffisamment claires.

En effet, Deepak Bonomally n’avait pas répondu clairement aux questions relatives à la réunion qui avait eu lieu en 2018 pour le lancement d’une campagne publicitaire pour une application mobile, où Yogida Sawmynaden était présent en tant que ministre des TIC.

Le Deputy Commissioner of Police (DCP) Jhugroo devait, quant à lui, entre autres, expliquer le fonctionnement des caméras de Safe City. Ce dernier a affirmé que c’est à MT d’entamer les démarches auprès de Huawei afin d’obtenir les images des cameras du Safe City. « Mauritius Telecom est le contracteur », a-t-il fait ressortir.

Face aux questions de Me Azam Neerooa, le DCP Jhugroo a expliqué qu’une fois une caméra de la Safe City installée et passé la phase de test (connexion à la fibre et alimentation en électricité), en plus de la phase d’intégration, elle peut enregistrer des images, lesquelles sont stockées au Governement Online Center. Et de préciser que le Main Command Center de la police peut récupérer ces images stockées.

Le DCP Jhugroo précise aussi que les images sont conservées pendant 30 jours et que, dépendant de la capacité des serveurs, celles-ci sont par la suite effacées automatiquement du serveur.

Il indique qu’il n’y a également pas de système de Cloud mis en place afin de récupérer ces images effacées.

Il ajoute que sur les 3 270 caméras de la Safe City installées jusqu’à présent, 780 sont “fully commissioned”, soit complètement opérationnelles. Il ajoute avoir reçu des instructions du Commissaire de police afin d’assister le surintendant de police Vijay Kumar Dawon dans l’enquête afin de retrouver toutes les images qui pourraient servir pour faire la lumière sur la mort de Soopramanien Kistnen.

À lire également :

(Telfair saga) Enquête sur le meurtre de Soopramanien Kistnen : La proximité Appana-Sawmynaden et les affaires de Neetee Selec décortiquées