Suite à la 5e journée de courses samedi dernier, deux enquêtes se sont tenues mardi matin, alors que deux autres ont eu lieu après l’absence du jockey Pravesh Horil la semaine dernière.

Les premiers à s’être présentés devant le board des commissaires sont Ricky Maingard et Piere Corne Orffer. Les Racing Stewards ont ouvert une enquête sur le handling du cheval Footy Goal sur les premiers mètres de course, où on remarque que son cavalier ne se montre pas assez vigoureux. Les instructions ont été lues à ceux présents et il est clair que le cavalier sud-africain n’a fait que suivre les instructions de son entraîneur. C’est-à-dire de ne pas bustle le cheval au départ, de le laisser courir dans son pas et de le monter à partir de la route.

En revoyant le film de la course, c’est exactement ce que Piere Corne Orffer a fait, mais les commissaires de courses ont demandé au jockey et à l’entraîneur s’il n’y avait pas une possibilité que le cheval sorte une meilleure performance s’il était plus près du peloton de tête vu qu’il a suivi de près lors de ses courses en Afrique du Sud. Les deux concernés ont donné leurs explications et Ricky Maingard a même fait ressortir qu’il ne comprenait pas pourquoi il avait été appelé par rapport à cette course, car pour lui, le cheval a couru une très bonne course. Suite à tout cela, aucune sanction n’a été prise contre le jockey et l’entraîneur.

C’était ensuite au tour de Subiraj Gujadhur et de Rakesh Bhaugerothee d’entrer dans la salle des commissaires concernant la course de Grey Again dans l’épreuve de clôture de samedi dernier. Pour rappel, cette enquête avait débuté samedi après-midi après la journée de courses, mais le board avait décidé de l’ajourner à hier afin de bien revoir le film de la course. Ce qu’on a reproché à Bhaugeerothee, c’est d’avoir repris sa monture après le poteau des 1200m alors qu’il avait de l’espace devant lui pour continuer à améliorer sa position. De plus que cela a permis à son compagnon d’écurie Flowerscape, qui était lui le favori de la course, de se rabattre à la corde juste devant lui.

Le cavalier mauricien a tenté de faire comprendre aux commissaires de courses qu’il avait fait cela afin de relaxer son cheval, qui se montrait un peu ardent lors de la partie initiale, car il abordait cette distance pour la première fois de sa carrière. Il a tant bien que mal tenté de se défendre avec l’aide de Subiraj Gujadhur, mais il a été trouvé coupable sous le règlement 208 (J), « where a jockey fails to ride to the satisfaction of the Racing Stewards. » Même si le cavalier a plaidé non-coupable, il a toutefois écopé de deux semaines de suspension pour cette monte sur Grey Again, car selon le board des commissaires, il y avait mieux à faire avec ce cheval, surtout entre le poteau des 1200m jusqu’aux 900m.
Après son absence de la semaine dernière, Pravesh Horil s’est présenté hier matin devant les Racing Stewards. Ces derniers voulaient revoir la huitième course de la 4e journée, où Horil pilotait Seoul. Également présent, Swapneel Rama, qui était lui en selle ce jour-là sur Big Smoke, a eu à donner des explications suite à un incident qui s’est produit près des 1250m, où il a eu à reprendre sa monture alors qu’Horil s’est rabattu à la corde trop rapidement.

Le cavalier mauricien a plaidé coupable pour cette erreur et les commissaires de course l’ont sanctionné sous le règlement 208 (F) pour careless riding. Cette faute lui a valu deux journées de suspension, ce qui fait que Pravesh Horil aura à purger pas moins de quatre journées lors des prochaines semaines.