Photo illustration

Depuis deux semaines, au vu du nombre de consultations en cabinet médical, le constat des professionnels de santé est que comme chaque été  en cette période, l’épidémie de gastro-entérite est bel et bien installée. Nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées… plusieurs personnes souffrent de ces symptômes digestifs qui sont caractéristiques d’une gastroentérite. Bien que désagréable à vivre, cette maladie est heureusement bénigne dans la majorité des cas : elle guérit alors d’elle-même après quelques jours. Généralement virale, cette infection est très contagieuse. Raison de plus pour adopter les bons gestes de prévention, dès que l’épidémie s’installe. Focus sur les meilleurs remèdes pour hâter la guérison.

Couramment appelée «gastro», la gastro-entérite aiguë désigne une inflammation des muqueuses du tube digestif (estomac et intestins) occasionnant diarrhées, nausées, vomissements et douleurs abdominales. Il faut cependant distinguer la gastro-entérite virale des gastro-entérites bactériennes, principalement liées aux voyages ou à certaines intoxications alimentaires. Pour soigner les gastro-entérites bactériennes, cela nécessite des analyses, de sang et de selles notamment, et un traitement antibiotique. Dans ce cas particulier, la consultation chez le médecin est nécessaire. La gastro-entérite d’origine virale elle est  donc, comme l’indique le terme, due à un virus (un rotavirus ou un adénovirus), et est très contagieuse. Les risques de transmission lorsqu’on entre en contact avec une personne malade, ou un objet infecté, est élevé.

Les symptômes de la gastro-entérite apparaissent généralement, brutalement, après une période d’incubation de 24 à 72h (temps estimé entre le moment de la contamination et l’apparition des symptômes). Les signes qui doivent alerter sont les suivants :
— Des nausées
— Des vomissements
— Une diarrhée aiguë et soudaine (selles plus fréquentes et plus molles, voire liquides)
— Des crampes et douleurs abdominales
— Une fièvre légère ou modérée
— Des maux de tête

Les nausées, vomissements ou crampes abdominales durent en moyenne trois jours, et ne reviennent pas la plupart du temps à court terme.

Malgré les symptômes qu’elle entraîne, la gastro-entérite virale chez l’adulte n’est pas grave, et ne nécessite pas de traitement particulier. En principe, les symptômes disparaissent tout seuls au bout d’une petite semaine. cependant pour traiter rapidement une gastro-entérite virale, il est recommandé de :

Bien s’hydrater

Votre meilleure alliée : l’eau bien sûr. Dès les premiers signes de la maladie, il est important de bien s’hydrater, en buvant de l’eau très régulièrement pour prévenir la déshydratation. Buvez de l’eau en petites gorgées, beaucoup surtout si vous y ajoutez un peu de sucre, de jus de citron et du sel pour combattre la déperdition en sels minéraux. Pensez aussi au thé noir et au thé vert, qui aident à réduire la diarrhée grâce à leur haute tenue en tanins. Si les boissons gazeuses sont à éviter telles quelles (elles risqueraient d’agresser votre système digestif déjà fragilisé), boire du cola sans bulles peut réduire vos nausées. Mieux vaut faire une croix sur l’alcool, le café et les jus de fruits pendant quelque temps… À noter: pour les enfants, il existe des solutions de réhydratation vendues en pharmacie.

À table, on joue la prudence

Le traitement doit commencer par… l’assiette. Impossible de combattre efficacement une gastro-entérite sans prendre quelques mesures diététiques… Les deux, voire trois premiers jours, mieux vaut éviter tout ce qui pourrait irriter votre intestin déjà malmené. Les aliments à privilégier? Le riz et autres féculents (ex: pâtes) servis sans sauce, les viandes et poissons maigres cuisinés sans matière grasse. Le riz est un bon antidiarrhéique. Mangez du riz blanc et mettez en pratique ce conseil d’antan : buvez l’eau de cuisson, riche en amidon (1 à 2 verres par jour). Effet surmultiplié !Mangez des carottes. Qu’elles soient préparées en purée ou en petites tranches, les carottes sont aussi efficaces. Elles doivent simplement être bien cuites, riches en sucre, en pectine et en mucilage, les carottes ont une fonction régulatrice sur la digestion et constituent un puissant antidiarrhéique. De plus, elles apportent des sels minéraux, ce qui permet de compenser ceux éliminés lors de chaque selle.

Pour accélérer votre guérison, évitez en revanche les laitages, les légumes verts, les fruits frais et tous les aliments épicés ou gras.

Le grignotage est recommandé: on fractionne les prises alimentaires, six à dix par jour, en prenant de petites portions. Comme l’appétit n’est pas au rendez-vous, c’est un bon moyen de reprendre des forces.

Du repos

Lors d’une gastro-entérite, le repos fait partie des meilleurs remèdes.

Les plantes apaisent les troubles digestifs

Le romarin: il est indiqué contre les vomissements. En infusion (1 cuillerée à soupe par tasse, deux ou trois tasses par jour) ou en teinture mère : 20 gouttes, trois ou quatre fois par jour.

Le thym et la lavande diminuent le risque de surinfection si la gastro dure plus de quarante-huit heures (trois tasses d’infusion par jour).

L’infusion de menthe poivrée

Pour stopper au plus vite les vomissements de la gastro-entérite, laissez infuser de la menthe poivrée fraîche ou sèche dans de l’eau bouillante pendante une dizaine de minutes. Filtrez soigneusement et buvez une tasse de cette infusion à chaque repas.

Le charbon végétal ou l’argile contre la diarrhée

Le charbon végétal ou l’argile sont très utiles en cas de gastro-entérite, car ils stoppent rapidement la diarrhée en capturant tous les éléments perturbateurs dans votre système digestif (ex. : agents infectieux, gaz). En outre, ces deux remèdes naturels sont très faciles à trouver dans le commerce : le charbon végétal peut être pris en gélule, tandis que l’argile se dilue plutôt dans un verre d’eau. Attention : ces deux remèdes sont trop puissants pour être pris ensemble, c’est l’un ou l’autre. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour choisir celui qui vous conviendra le mieux et connaître sa posologie idéale.

Le gingembre contre les vomissements

Pour lutter contre ces désagréments, misez sur le gingembre frais en tisane. La recette: râpez un petit morceau de gingembre frais. Mettez-en 1 cuillerée à café rase dans l’équivalent d’une tasse d’eau bouillante. Couvrez et laissez infuser 10 minutes. Vous pouvez aussi suçoter un morceau de gingembre frais ou garder en bouche du gingembre confit.

Quand consulter un médecin?

Si après deux jours, les symptômes persistent, et que leur intensité ne diminue pas, ou que vous observez du sang dans vos selles, il est recommandé de consulter un médecin. Par ailleurs, si votre bébé présente des signes de gastro-entérite, il est impératif de consulter un pédiatre, car les épisodes de diarrhées et de vomissements peuvent provoquer rapidement une déshydratation importante. Les personnes âgées, fragilisées, doivent aussi consulter un médecin.

La prévention

Seule l’hygiène peut arrêter l’épidémie de gastroentérite et il est important d’adopter consciencieusement quelques mesures “barrière” en période d’épidémie:
– Se laver les mains avant de passer à table et après un passage aux toilettes.
– Ne pas partager les couverts et les affaires de toilette.
– Laver régulièrement les W.-C. à l’eau de Javel.
– Abaisser la lunette avant de tirer la chasse d’eau pour ne pas pulvériser les germes dans la pièce.
– Se laver souvent les mains, surtout si elles ont touché celles d’un malade ou un objet contaminé (barre de métro, poignée de porte, bouton d’ascenseur, robinet de lavabo, chasse d’eau, digicode, menu de restaurant, monnaie…), et aussi après un passage aux toilettes, avant de préparer les repas et avant de passer à table. Les essuyer avec un mouchoir en papier à usage unique.
– Bien nettoyer les légumes qui peuvent avoir été manipulés par des mains peu soigneuses.
– Ne pas partager verre, couverts, nourriture… d’un malade, même si c’est un petit enfant.