Alors que le nombre d’infections au coronavirus flambe aux Etats-Unis, Donald Trump a défendu ses propos selon lesquels la maladie finirait par « disparaître », en se disant opposé à l’idée d’imposer le port du masque au niveau national.

« J’aurai raison au final. Vous savez, j’ai dit: ça va disparaître. Je le dirai encore », a déclaré le président américain dans une interview à Fox News Sunday, diffusée dimanche. « Ça va disparaître et j’aurai raison », a-t-il insisté.

Plus de 60 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans le pays en 24 heures, selon le comptage samedi de l’université Johns Hopkins, portant à environ 3,7 millions le nombre total de cas depuis le début de la pandémie.

Pour le président américain, « beaucoup de ces cas (les nouveaux, ndlr) sont des gens jeunes qui guériraient en un jour ». « Ils ont le nez qui coule et on comptabilise ça comme un test (…). Beaucoup de ces cas ne devraient même pas être des cas », a-t-il estimé, expliquant la disparité dans les chiffres avec l’Europe, où le nombre d’infections a fortement baissé, par le nombre de tests. « Ils ne dépistent pas. Ils ne dépistent pas », a-t-il lancé. Quant au taux de mortalité, le président a affirmé que son pays avait « l’un des taux les plus bas, peut-être le plus bas au monde », ce que contestent certains experts.

Envisagerait-il de demander le port du masque au niveau national pour tenter d’endiguer la pandémie, alors que plusieurs villes et Etats l’ont rendu obligatoire dans les lieux publics? « Non, je veux que les gens aient une certaine liberté (…) et je ne suis pas d’accord avec l’affirmation selon laquelle si tout le monde met un masque tout va disparaître », a-t-il répondu. Les Etats-Unis déplorent jusqu’ici 140 000 morts dues au coronavirus.