Les travaux sont à l’arrêt à Floréal comme ici à la rue Sivananda

Alan Ganoo a soutenu, lors de la conférence de presse de jeudi, que le trajet entre Port-Louis et Curepipe sera opérationnel vers la fin de 2022. Il concède, toutefois, que le projet bute actuellement sur un problème majeur. Les négociations pour l’acquisition, par le ministère des Terres, de terrains appartenant à des particuliers se trouvant sur le tracé du Metro Express entre Floréal et Vacoas retardent les travaux de la phase 2B du projet.

Selon une source proche du dossier, ces empiétements concernent principalement des murs, des terrasses et des garages ou même, dans quelques cas, une partie des maisons de huit familles.

Alan Ganoo s’est dit confiant que les négociations aboutiront cette semaine. Or, à la lumière du témoignage recueilli auprès d’un habitant de Floréal, la tâche s’annonce ardue. Sous couvert de l’anonymat, il avance que le montant des dommages-intérêts qui lui a été proposé par l’État pour acquérir 64 m2 de ses terres où il a construit sa terrasse et son garage est totalement disproportionné par rapport au préjudice causé.

« C’est injuste, quand on sait que certaines familles ont reçu une compensation dix fois plus élevée. Eski zot koné ki kantité cass monn depensé pou mont mo garaz ek mo terass pou zot ofer mwa sa tigit la monnaie-là? », dit-il.