Rick Marcelin, qui fait l’objet d’une accusation provisoire de meurtre, avait réclamé la liberté conditionnelle devant la Bail and Remand Court. La magistrate Zeenat Cassamally en a cependant décidé autrement dans un “ruling”, estimant qu’il y a des risques que la sécurité de Rick Marcelin « soit compromise » s’il recouvrait la liberté, malgré les conditions que la cour peut imposer.

Rick Marcelin est en détention préventive depuis le 24 octobre 2019 pour le meurtre présumé de Nikesh Sappiny. Le corps de ce dernier, âgé de 44 ans, avait été retrouvé sur un chantier de construction à Valetta en octobre de la même année. La victime avait succombé à ses blessures après avoir passé deux semaines dans le coma aux soins intensifs de l’hôpital SSR. Le rapport d’autopsie avait attribué son décès à des suites de blessures cérébrales.

Selon les détails de l’enquête, Rick Marcelin avait assené des coups de marteau à la victime sur un chantier à Valetta, après une dispute pour une affaire d’argent. Rick Marcelin avait dans un premier temps nié les faits, avant de se rétracter deux jours plus tard lorsqu’il avait été interrogé par les enquêteurs de la CID de Moka. Rick Marcelin se retrouve ainsi en détention préventive pour ce crime. Il fait face à une accusation provisoire de meurtre.
Il devait alors faire une demande pour obtenir la liberté conditionnelle devant la Bail and Remand Court (BRC) par le biais de son homme de loi, Me Hamid Jagoo. La poursuite avait objecté à cette requête, avançant que le prévenu pourrait fuir la justice s’il était relâché, étant donné la gravité du délit qui lui est reproché.  L’enquêteur, le sergent Lutchmun, est venu soutenir ces objections, ajoutant que le prévenu est connu des forces de l’ordre pour divers délits.

Dans son analyse des circonstances, la magistrate a trouvé que les appréhensions que Rick Marcelin puisse fuir la justice ne sont pas fondées, du fait notamment qu’il a un lieu de résidence, s’il est libéré, et qu’il a une famille. Toutefois, le sergent Lutchmun devait avancer que le prévenu vit dans la même localité que les proches de la victime, ce qui pourrait nuire à sa sécurité, même s’il concède qu’il n’y a pas eu d’incident de la sorte à signaler pour l’heure.

La magistrate devait alors trouver qu’il serait en effet plus judicieux de maintenir Rick Marcelin en détention pour ne pas compromettre la protection dont il jouit. La magistrate a pris note que l’enquête est bouclée et a demandé que la poursuite décide de la marche à suivre « dans les plus brefs délais ».