Deepak Bonomally, directeur de Bo Digital Co Ltd, a décidé de retirer sa plainte, dans laquelle il conteste son audition devant la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath lors de l’enquête judiciaire visant à faire la lumière sur le décès de Soopramanien Kistnen, au tribunal de Moka. Une requête introduite lors de l’appel de l’affaire, devant le chef juge Asraf Caunhye, par l’avoué du principal intéressé, le Senior Attorney Rajesh Bucktowonsing.

Devant le chef juge, l’avoué Rajesh Bucktowonsing a demandé que la plainte de Deepak Bonomally soit retirée et ce, du fait que l’enquête judiciaire a pris fin et que les “findings” devraient être soumis au bureau du DPP prochainement. De fait, le chef juge a décidé de rayer l’affaire, sans frais à encourir. Pour rappel, Deepak Bonomally contestait ses auditions des 23, 24 et 25 février 2021, ainsi que du 1er mars, dans l’enquête judiciaire. Il estimait en effet que la conduite de son audition durant l’enquête judiciaire avait été « injuste », disant même avoir été « traumatisé » par cette expérience.

Dans sa plainte, rédigée par le Senior Attorney Rajesh Bucktowonsing, Deepak Bonomally poursuivait la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath, alors que le Directeur des poursuites publiques était cité comme codéfendeur. Il déplorait ainsi le fait de n’avoir pas été interrogé par la magistrate, qui mène l’enquête judiciaire, mais par le représentant du DPP, avant d’être contre-interrogé par les avocats de Simla Kistnen et Khoumada Sawmynaden. Il estimait ainsi avoir été questionné sur des sujets « qui n’avaient aucun lien » avec la mort de Soopramanien Kistnen, allant ainsi « à l’encontre des terms of reference de l’enquête judiciaire ».

Deepak Bonomally devait également faire état d’une violation de l’article 46 de la District and Intermediate Courts (Criminal Jurisdiction Act) 1888 du fait d’avoir autorisé Simla Kistnen et Khoumada Sawmynaden, témoins dans l’enquête judiciaire, d’assister à son audition au tribunal de Moka. Il était par ailleurs d’avis que le représentant du DPP « a usurpé le rôle de la magistrate » en menant cette enquête judiciaire à sa place. Raisons pour lesquelles le plaignant demandait  à la Cour suprême de décréter que la manière dont l’enquête judiciaire avait été conduite est « unfair, unjust, unreasonable, biased and in breach of rules of natural justice », réclamant de fait que sa déposition dans l’enquête judiciaire soit « ignorée ». Mais malgré les échanges d’affidavits et l’appel de l’affaire à deux reprises devant le chef juge, Deepak Bonomally a décidé de ne pas donner suite à sa plainte.