Le représentant de Mauritius Telecom, Kiran Omi Gokhool, du département informatique, avait été appelé à fournir tous les documents ayant trait aux appels et messages envoyés par le défunt ainsi que ceux reçus sur ses deux cartes SIM avant sa disparition.

Des documents d’une centaine de pages qui pourront ainsi déterminer toutes les personnes ayant contacté le défunt avant sa mort. Par ailleurs, lors de son audition, la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth devait lui demander s’il était possible qu’un membre du personnel puisse remanier ses relevés téléphoniques.

Le témoin de soutenir qu’aucun autre département à part le sien n’a accès à ces données. D’avancer toutefois que ces relevés téléphoniques ne peuvent être manipulés tant qu’ils étaient sur le serveur de Mauritius Telecom.