Neeta Nuckched

Une autre témoin d’envergure entendue est Neeta Nuckched, Flight Purser chez Air Mauritius et qui, pendant le confinement, est devenue directrice de la société NeeteeSelect. Cette société, incorporée le 21 avril 2020, avait décroché un contrat de la STC le 5 mai de l’année dernière pour la décontamination de locaux et de véhicules pendant le confinement. Celle présentée comme l’amie d’enfance du ministre Sawmynaden avance ainsi avoir un diplôme en management et une spécialisation en ressources humaines.

Interrogée par Me Neerooa sur la nature des services offerts par NeeteeSelect, elle devait avancer que la société était principalement spécialisée dans l’import/export et le “job contracting”, et qu’ils étaient deux dans la compagnie, soit elle, directrice du 21 avril à septembre 2020, et Keshwari Poonyth, qui est devenue par la suite directrice. Elle a soutenu qu’après des recherches approfondies sur la décontamination pendant et après le confinement, de multiples courriels avaient été envoyés à diverses institutions pour proposer les services de la société. C’est ainsi que NeeteeSelect avait soumis une offre pour le contrat de décontamination de la STC, soit de Rs 8,30 par mètre carré.

Selon elle, c’est Keshwari Poonyth qui s’occupait du “day-to-day running” de la compagnie. C’est lui aussi, dit-elle, qui avait calculé la cotation, alors qu’elle était uniquement chargée de dresser le “business plan” de la compagnie, ajoutant que le contrat avait été sous-traité avec d’autres sociétés pour faire le travail. Elle devait également soutenir que NeeteeSelect avait aussi obtenu des contrats pour la décontamination des succursales de Courts Mammouth.

Aux questions de Me Neerooa, selon lesquelles la compagnie n’avait aucune expérience dans la décontamination, et afin de savoir si elle avait des contacts à la STC, elle ne devait pas donner plus de détails, se contentant de répondre : « I cannot say. » Lui a alors été posée la question de savoir si elle connaissait Soopramanien Kistnen. Ce à quoi elle a répondu qu’elle ne le connaissait « pas personnellement » et qu’elle le connaissait juste sous le sobriquet de Kaya. Et d’ajouter qu’elle avait fait sa connaissance alors qu’il effectuait des travaux chez ses parents.

Concernant ses relations avec Yogida Sawmynaden, elle devait avancer qu’ils se connaissent depuis leur enfance, car ayant été voisins. Elle devait ainsi soutenir qu’après son mariage, elle se contentait d’appels téléphoniques avec le ministre. Sans compter, dit-elle, qu’elle ignorait que la STC tombait sous l’égide du ministère du Commerce. Elle a alors fait une révélation de taille au sujet de son interrogatoire par un enquêteur de la MCIT alors qu’elle était interrogée par Me Bhadain.

Roshi Bhadain (RB) : Quand vous aviez consigné votre déposition à la police, est-ce qu’une personne vous a demandé de dire que vous n’avez pas rencontré Yogida Sawmynaden pendant une longue période ?

Neeta Nuckched (NN) : Quand j’ai commencé à donner ma déposition, à la question « Connaissez-vous Yogida Sawmynaden ? », le constable faisait des gestes de la tête, comme pour m’indiquer que je ne devrais pas en dire plus sur cela.

RB : Qu’avez-vous compris par ce geste ?

NN : J’ai paniqué. Ce geste m’a déstabilisée et je n’ai pu continuer à donner de détails.

Le témoin devait alors confirmer que c’est le constable Norbert Manoovaloo de la MCIT, qui avait mené cet interrogatoire et qui avait fait ce geste de la tête « pour m’intimider ».

Neeta Nuckched a révélé qu’elle avait donné cette déposition au constable Norbert Manoovaloo en présence de son homme de loi d’alors, Me Kreshen Luximon. Ce dernier, qui était présent au tribunal de Moka, a demandé à se retirer de la séance et comme “watching brief” du témoin. Il était visiblement embarrassé par ce qu’avait relaté Neeta Nuckched, qui n’avait pas manqué de mentionner son nom.