Le Dr Maha Prakash Rambarun a logé un procès en Cour suprême contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, l’Attorney General et ministre de l’Agro-Industrie Maneesh Gobin et le ministre de la pêche Sudheer Maudhoo pour outrage à la cour. Il a logé cette motion en raison de ses deux demandes d’injonction rejetées devant les juges en référé. Il avance notamment que les membres du gouvernement ont « contrecarré » ces actions en justice.

Lors de l’appel de l’affaire devant le chef juge Asraf Caunhye, l’avoué Rajendra Appa Jala, qui représente les intérêts du pédiatre, a fait comprendre que le Premier ministre et les deux ministres susmentionnés ont fait fi des assignations qui leur ont été servies pour comparaître en cour. Ayant ainsi brillé par leur absence, l’avoué a demandé qu’un « fresh service » soit émis afin que le Premier ministre, l’Attorney General et le ministre de la Pêche soient présents lors de la prochaine audience. Le chef juge a renvoyé l’affaire au 23 novembre.

Le Dr Maha Prakash Rambarun avait logé deux demandes d’injonction devant des juges en référé. Sa première action légale avait été rejetée le 8 septembre par la juge Ratna Seetohul-Toolsee, qui avait trouvé que la demande avait été mal rédigée. Le juge David Chan Kan Cheong devait par la suite trouver lui aussi que la deuxième action légale n’était pas différente de la première, avançant que la demande pour empêcher une Court of Investigation et instituer une commission d’enquête à la place « n’a pas sa raison d’être » car « il a été annoncé publiquement qu’une Court of Investigation a été mise sur pied ». Et d’ajouter : « At this stage, I find no compelling reason to prevent the Court of Investigation , which is set pursuant to statutory provisions and has the same powers as a commission of inquiry, from performing its public duty and functions », pour décider de rejeter la demande d’injonction du médecin.

Le pédiatre devait alors saisir une nouvelle fois la Cour suprême pour réclamer la condamnation du Premier ministre, de l’Attorney General et du ministre de la Pêche pour outrage à la cour. Le pédiatre conteste la décision de mettre sur pied une Court of Investigation pour faire la lumière sur le naufrage du vraquier MV Wakashio. Il avance qu’une Court of Investigation « va à l’encontre de la Merchant and Shipping Act 2007 » et souhaite une « intervention urgente » de la Cour suprême pour interdire au ministre de l’Économie bleue, Sudheer Maudhoo, de procéder avec cette Court of Investigation.
Il soutient qu’une commission d’enquête est « plus appropriée » pour traiter des conséquences environnementales du naufrage du MV Wakashio dans le lagon de Pointe-d’Esny, qui a également provoqué, selon lui, la mort de dauphins. Le rapport sera soumis au président de la République.