Philippe François Baptiste, 78 ans, a été exonéré de tout blâme en Cour intermédiaire dans le cadre des accusations portées contre lui pour l’agression de son beau-fils Jean Pascal Labavarde, en février 2007. Le septuagénaire faisait face à un procès en Cour intermédiaire pour coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. Ce n’est que 13 ans plus tard que la cour vient trancher dans cette affaire, décidant d’accorder le bénéfice du doute au vieil homme. La cour devait faire état de manque de preuves concernant les circonstances de l’agression présumée.

Philippe François Baptiste, dit Ton Baptiste, est un colporteur domicilié à Terre-Rouge. Selon l’accusation portée contre lui, il aurait agressé son beau-fils, alors âgé de 32 ans, à coups de couteau. Le délit remonte au 1er février 2007, sous le toit familial à Terre-Rouge. Selon les éléments de l’enquête, c’est lors d’une dispute entre l’accusé et son épouse que le beau-fils s’était interposé. Alors que ce dernier venait pour l’agresser avec un bâton, François Baptiste a tenté de se défendre avec un couteau qu’il avait en main, blessant le jeune homme au cou. François Baptiste devait évoquer la légitime défense. Selon le rapport d’autopsie, Jean Pascal Labavarde était décédé des suites de “stab wounds to the neck”.