La Dr Catherine Gaud, justifiant les deux derniers décès, trouve que dans le cas de la septuagénaire que « le décès était attendu » ou encore « comme cela devrait être le cas »

La Dr Catherine Gaud, Adviser du ministre de la Santé, est projetée en avant de manière systématique pour « Market » la thèse que les derniers décès survenus ont pour cause autre chose que le virus de Covid-19. Professionnellement, elle assume ses responsabilités même si le protocole de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est bien spécifique quant à l’attribution de la cause du décès à la COVID-19.

Mais là où Catherine Gaud ne pourra se prévaloir du prétexte « Kot monn fote ? » est ses commentaires dénués de compassion et de considération dans la douleur des proches des deux dernières victimes d’hier. Le premier décès se rapporte à une septuagénaire, suivant des traitements pour un cancer dans les services du ministère de la Santé et qui a été contaminée au virus la semaine dernière.

« Le décès était attendu… Comme cela devrait l’être », a tout simplement trouvé Catherine Gaud pour tenter d’expliquer que ce décès n’est pas lié à la pandémie. Les parents et connaissances affectés par ce deuil auront pris note de ces commentaires à l’emporte-pièce et nullement appropriés en la circonstance alors que la septuagénaire n’aura pas droit à des funérailles dignes de ce nom dans le recueillement familial. Le protocole est très strict à ce sujet.

Et dans le cas du décès d’un patient, suivant le traitement de dialyse au New Souillac Hospital, âgé de 68 ans, l’Adviser du ministre Jagutpal parlera tout simplement d’antécédent et de complications cardiaques.

Dans les deux cas, les victimes ont été fatalement contaminées au virus alors qu’ils étaient en traitement dans les services de santé ; alors que le ministre Jagutpal déclarait encore hier que « le but est d’empêcher la contamination ». À hier après-midi, le ministre a annoncé 490 cas, avec la barre des 500 bien en vue avec des résultats des 1 935 PCR tests d’hier attendus d’un moment à l’autre.
Affaire à suivre…