La Chinese Business Chamber (CBC) fait l’objet de remous ces temps-ci en prélude à la prochaine assemblée générale annuelle prévue pour ce jeudi à la TN Tower, rue St-Georges, Port-Louis. À l’origine de cette affaire, le recrutement de 37 nouveaux membres qui serait susceptible d’impacter les résultats des prochaines élections générales et élire les membres du nouveau conseil d’administration de la CBC.

L’affaire a pris une autre tournure, mardi après-midi, avec une demande d’injonction logée en Cour suprême par Franky Pang-Liong Chitson, un des membres du conseil d’administration de la CBC.

Ce dernier conteste ce recrutement cinq jours avant la tenue de l’assemblée générale de demain, car certains d’entre eux ont été sponsorisés par le président sortant, Antoine Kon-Kam King et des membres de sa famille.

Dans la plainte logée en Cour Suprême, Franky Pang-Liong Chitson soutient qu’il est membre du conseil d’administration de la CBC depuis une dizaine d’années et « Respondent No. 1 as sponsor, is the backbone of the recruitment of the 37 new members and these new members are likely to greatly impact on the election result should the 37 new members be allowed to vote at the election ». Il souligne qu’il ne voit pas d’un bon oeil l’utilisation de Proxy forms pour ces élections. « « The proxy form is also tantamount to induce the members to appoint the chairman, who is the actual President, to the election, to represent them as proxy which is contrary to the rule of fairness considering the fact that the chairman is also a candidate at the election. I aver that, as a matter of transparency, all elections must be conducted in a free and fair manner and the fact that Co Respondent No.1 who is also a candidate for the election is having access to the proxy forms and the latter will have a pre indication of the trend of votes for the AGM which is totally against the spirit of free and fair election », souligne ce membre du conseil d’administration dans sa plainte. Il trouve étonnant que les noms des personnes qui souhaitent être candidates ont été circulés le 31 juillet dernier, soit quelques jours avant la tenue des prochaines élections.

« It is apposite to note that the application forms of the new applicants were only circulated in the morning of 31st July 2021 and what bits the eyes is that most of the new applicants were sponsored by Co Respondent No 1, his brothers and his nephew », indique-t-il dans la plainte. Et de demander ainsi à la Cour suprême d’interdire les 37 nouveaux membres de voter le 5. Il sollicite la Cour suprême pour qu’elle ne permette pas le président sortant de faire usage de pas plus de neuf votes par proxy à ces élections et de ne pas accepter des applications par courriel.

Au cas où sa demande d’injonction est rejetée, il demande ainsi à la Cour Suprême d’émettre « an interim order in the nature of an injunction to prohibit and restrain Respondent No 1, its Board Members, employees or agents not to tamper, in any manner whatsoever, with the proxy forms, submitted by members for the election of members of Chinese Business Chamber to be held on the 5th of August 2021 or on any adjournment date’.