photo illustration

Louis Dovic Nelson Nabab devra purger 30 ans de prison pour avoir été retrouvé en possession de 12 749 tablettes de Subutex, d’une valeur marchande de Rs 35,6 millions, en vue de distribution. La Cour d’assises devait ainsi faire part du rôle central joué par l’accusé dans la distribution de cette drogue en plusieurs occasions, ainsi que les dommages causés à la communauté par cet acte illicite. Le trentenaire avait plaidé coupable des accusations de trafic de drogue portées contre lui. Il aura aussi à s’acquitter d’une amende de Rs 300 000.

Louis Dovic Nelson Nabab était poursuivi devant les Assises pour trafic de Subutex. Selon les faits, le 24 février 2017, les officiers de la brigade antidrogue avaient effectué une perquisition chez cet habitant de Roche-Bois, où ils avaient retrouvé 12 749 comprimés de Subutex dans un sac de sport ainsi qu’une somme de Rs 17 100. La drogue est estimée à une valeur marchande de Rs 35 millions.
Lorsque le suspect avait été interrogé sur sa provenance, Nelson Louis Dovic Nabab avait dénoncé Wesley Badoudinkhan, alias Toto, comme étant le véritable propriétaire de ce stock de psychotropes, ajoutant qu’il avait, lui, la charge de la livraison. Dans ses dépositions à la police, il avait indiqué qu’il devait recevoir une somme de Rs 200 000 pour ses services, ce qui lui aurait permis d’honorer ses dettes accumulées, de Rs 80 000.

Son procès avait été entendu par la juge Mary Jan Lau Yuk Poon devant les Assises. Il était alors défendu par Me Gayatree Dayal, tandis que la poursuite, elle, était représentée par Me Abdool Raheem Tajoodeen. Lors du procès, une allusion avait été faite, lors des dépositions des policiers affectés à l’enquête, du revirement de situation lorsque Louis Nelson Nabab n’avait pas reconnu Westley Badhoodeenkhan lors d’une parade d’identification, et ce, après avoir dénoncé ce dernier comme étant le « cerveau » du trafic. Toutefois, il avait été avancé que celui qu’on surnommait Toto était connu des enquêteurs de l’Adsu pour ses implications dans des délits liés à la drogue.

Nelson Nabab a, lui, avancé en cour qu’il avait livré la drogue à Toto à deux reprises. Appelé à la barre, Nelson Nabab avait demandé à la cour de prendre en considération le fait qu’il a plaidé coupable d’emblée et qu’il a deux enfants mineurs à charge et qu’il doit subvenir à leurs besoins. Son épouse, qui avait également témoigné, avait pour sa part indiqué avoir dû trouver des petits boulots depuis que Nelson Nabab est en détention.

Dans son réquisitoire, la poursuite avait avancé que Louis Nelson Nabab était un « maillon essentiel » dans ce réseau de trafic de Subutex, et que la cour devait se montrer intransigeante concernant un délit d’une telle gravité, « et qui détruit des familles ». Me Gayatree Dayal, qui défendait l’accusé, avait, elle, demandé à la cour de prendre en considération le fait que son client avait un casier judiciaire vierge et que le suspect avait coopéré avec la police pour donner « des informations importantes » afin de retrouver les commanditaires de la drogue.

La juge Lau Yuk Poon ne s’est cependant pas montrée clémente du fait du rôle joué par l’accusé dans ce réseau de trafic de drogue, et « du tort que cela cause à la communauté ». Raison pour laquelle elle lui a infligé une peine de 30 ans de prison, en plus d’une amende de Rs 300 000. A noter que les trois ans déjà passés en détention par l’accusé seront déduits de la sentence.