Photo illustration

À Vacoas, Jhabeer Rujubally prend possession de Rs 750 000 de drogue dans un colis en provenance de Chine

L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) a arrêté Jean Roy Norbert Roger Leguin (41 ans), Lasher à la Mauritius Cargo Handling Corporation (CHC), dans l’enceinte du port hier. Il était monté sur un navire pour prendre possession de 910 grammes d’héroïne valant Rs 13,6 M. La police l’a interpellé alors qu’il avait pris place dans l’autobus de la CHC qui devait le déposer chez lui. Alors qu’à Vacoas, Jhabeer Rujubally a été intercepté après avoir pris possession de Rs 750 000 de drogue importée de Chine.

Depuis plusieurs semaines, le quartier général de l’ADSU était en alerte car en dépit de la fermeture de nos frontières, la drogue était toujours disponible sur le marché. Ainsi, l’ADSU du port a été priée d’être plus vigilante et de surveiller toute personne suspecte ayant accès au port. L’équipe du chef inspecteur Jean avait eu des renseignements qu’une certaine quantité de drogue se trouvait à bord du cargo Kiara, arrivé à Port-Louis mercredi depuis Madagascar. Les policiers sont montés à bord et devaient tomber sur deux colis dont l’un dissimulé dans un sachet de nouilles et scellé avec du ruban adhésif. Celui-ci renfermait une substance soupçonnée d’être de la drogue synthétique, alors que l’autre paquet dans un sachet en noir renfermait des granulés que la police soupçonne être de l’héroïne. Les policiers ont monté une surveillance discrète dans le périmètre du cargo et noté ceux qui montaient à bord. Jean Roy Norbert Roger Leguin est, pour sa part, monté sur le Kiara hier d’après-midi et il en est sorti très vite. Ses mouvements ont éveillé les soupçons de l’ADSU qui ont noté qu’il avait pris place dans un bus de la CHC qui devait le ramener chez lui. Avant que le véhicule ne quitte le port, les policiers sont montés à bord pour soumettre le quadragénaire à une fouille. Ils ont ainsi découvert de la drogue cachée dans ses chaussettes. En plus, il était en possession d’une “pen drive” qui, soupçonne la police, contient des informations sur cette affaire de drogue. Le Lasher de la CHC a été conduit chez lui à Fort-Victoria, Cassis, pour une fouille et rien d’incriminant n’a été trouvé. Par la suite, il a été emmené au quartier général de l’ADSU pour un interrogatoire. Comme Roger Leguin n’a rien voulu dévoiler sur ce trafic, la police n’a pu monter une opération de “controlled delivery” pour mettre la main sur le destinataire de cette drogue. Sur les instructions du surintendant Henrico Imembaccus, la police l’a placé en détention le soir. Il est attendu au tribunal de Port-Louis ce vendredi où il devra répondre d’une accusation provisoire de trafic de drogue.

Idem pour Jhabeer Rujubally, un chômeur de 22 ans, résidant à La Caverne, Vacoas. Ce dernier a pris possession d’un sachet de drogue évaluée à Rs 750 000. C’est le 17 septembre que le colis est arrivé à Maurice sur le vol MK 045 de France. L’objet a été placé dans l’entrepôt de Plaisance Airport Transport Services.

Des éléments de la Customs Anti-Narcotics Section et la police ont fouillé des colis suspects et devaient noter que le paquet en question, en provenance de Nanjing, Chine, était destiné à un dénommé Vijay. Il y avait également un numéro de portable dessus. Or, le colis renfermait un sachet contenant 58,88 grammes de drogue.

L’ADSU a appris que le numéro de portable n’appartient à aucun Vijay. Néanmoins, les enquêteurs ont monté une opération de “controlled delivery” en remplaçant le paquet original par un faux avant de contacter le destinataire. Le suspect a donné rendez-vous aux policiers, hier, à Vacoas. Ces derniers étaient déguisés en employés de courrier. Une fois sur place, Jhabeer Rujubally a montré la carte d’identité du dénommé Vijay sur son portable et présenté des documents d’importation. Il a été arrêté sur-le-champ et conduit chez lui pour une fouille où rien de suspect n’a été trouvé. Par la suite, le suspect, déjà arrêté en 2018 pour possession de cannabis, a été placé en détention. Cette enquête se déroule sous la supervision de l’ASP Soobhen.