La brigade des jeux s’active ces derniers jours en vue de démanteler un réseau de paris illégaux en matière de courses hippiques avec une dizaine d’arrestations. Tandis que les interrogatoires se sont enchaînés aux Casernes centrales cette semaine pour comprendre le fonctionnement de ces bookmakers opérant au noir, les enquêteurs prévoient déjà d’autres prochaines arrestations.

Mercredi, la police a interrogé un mécanicien (51 ans) domicilié à Pailles qui prenait des paris dans son garage. L’homme comptait une quinzaine de clients. Lors de la dernière journée hippique de samedi dernier, l’équipe du surintendant Sailesh Kumar Behary avait en effet appris que des personnes s’attroupaient devant le domicile du quinquagénaire. Prendre des paris était devenu une routine ce dernier depuis le début de la saison hippique, d’autant plus qu’en raison des restrictions sanitaires, les courses se déroulaient “on camera”, les bookmakers du Champ de Mars n’ayant de fait pas le droit d’opérer.

Une aubaine pour le suspect, qui a ainsi trouvé le moyen de se faire beaucoup d’argent. Non seulement celui-ci prenait les paris chez lui, mais aussi par téléphone pour ceux ne pouvant venir à Pailles, mais en outre, il proposait une côte plus intéressante que les “outlets” légaux enregistrant des paris par téléphone.

La brigade des jeux a perquisitionné la maison du suspect et a saisi son cellulaire, contenant de nombreux messages de parieurs. Une somme de Rs 12 250, suspectée de provenir de paris, a également été récupérée à son domicile. Le suspect, qui a préféré garder le silence après son arrestation, a été inculpé sous une accusation provisoire de “illegal betting” au tribunal de Port-Louis en début de semaine. Il a toutefois retrouvé la liberté après avoir fourni une caution de Rs 10 000. Son interrogatoire s’est poursuivi hier en présence de son homme de loi.

Depuis un certain temps, la brigade des jeux cible ainsi des bookmakers illégaux dans différentes régions de l’île. Une dizaine de suspects ont déjà été arrêtés. Leurs cellulaires ont été saisis et sont actuellement passés au crible, car contenant des informations et des numéros d’une centaine de parieurs. Une décision sera prise concernant leur interpellation. A noter cependant que les suspects arrêtés ne sont que de « petits » bookmakers, prenant des paris ne dépassant que rarement les Rs 1 000 par client. Quant aux gros poissons, la police ne leur a pas encore mis le grappin dessus.