Une femme de ménage de 27 ans, travaillant dans une villa à Cap-Malheureux, accuse son époux (28 ans) de l’avoir séquestrée. Elle avance que le suspect et elle vivent séparés depuis plus d’un an. Selon la plaignante, le suspect l’a rencontrée sur son lieu de travail le 24 juin.

Plus tard, il l’avait enfermée dans une chambre avant de la ligoter et l’a bâillonnée. La jeune femme avance que son époux est resté avec elle toute la nuit et que, le lendemain, un plombier a frappé à la porte de la chambre. C’est alors que le suspect l’aurait libérée, la victime en profitant pour s’enfuir et se rendre chez un proche, à Plaine-Magnien. Ce n’est que lundi qu’elle a porté plainte. La police de Grand-Baie n’a pu inspecter la villa, car elle était fermée. Les enquêteurs souhaitant obtenir plus de précisions, ils questionneront à nouveau la femme de ménage bientôt.