Le syndicaliste Fayzal Ally Beegun a été interrogé par le Central CID, lundi, sur la manifestation en faveur de la Palestine qui s’est tenue le 16 mai, devant la mairie de Port-Louis. Les enquêteurs estiment que ce rassemblement était illégal car il n’avait pas obtenu le feu vert du commissaire de police. Fayzal Ally Beegun est la cinquième personne interrogée dans cette affaire après Rama Valayden et son interpellation musclée, l’avocat Shazaad Mungroo et les Constituency Clerks Sheik Mukthar Hossenboccus et Noorani Aurdally.

L’activiste Bruneau Laurette et le député Eshan Juman, convoqués au CCID le 31 mai, avaient, eux, refusé de donner leurs versions aussi longtemps que le commissaire de police n’explique pas pourquoi des ministres qui n’ont pas respecté les mesures sanitaires lors de différentes sorties n’ont pas fait l’objet d’enquête policière.