Il se pourrait que le cas soit référé à la Central CID

Un chanteur très connu dans l’île est dans le collimateur du Central CID pour une affaire de fraude dont le préjudice s’élève à plus de Rs 80 M. Le suspect avait travaillé comme comptable au sein d’une compagnie spécialisée dans l’installation de tôles profilées sur des maisons et hôtels, entre autres.

La police a appris que des chèques émis par le directeur à des fournisseurs étaient modifiés. Ainsi, le chanteur aidé de ses complices empochait le surplus d’argent et remettait la somme due aux fournisseurs. Dans d’autres cas, les enquêteurs ont appris que les chèques modifiés étaient remis aux personnes concernées et en retour, ils partageaient l’argent en surplus avec le chanteur. Le délit s’est déroulé entre 2016 à 2018. Comme le suspect n’était pas à Maurice, la police n’avait pu l’interroger. L’équipe du DCP Jangi a appris que le chanteur était dans l’île et elle a pris des dispositions pour sa convocation sous peu.

Entre-temps, la police a demandé au plaignant de fournir des relevés bancaires de la compagnie concernant les sommes détournées par le suspect. Il s’avère qu’à chaque fois que le directeur a émis un chèque, il a inscrit le montant sur le livre de compte de la compagnie. Mais le chiffre sur son relevé bancaire était dix fois supérieur. La victime soupçonne que son ancien comptable ajoutait un zéro à la fin du chiffre. Et d’ajouter que des fois, elle laissait le soin au chanteur d’écrire le montant sur les chèques et ne faisait que signer. Il n’est pas à écarter que l’Independent Commission Against Corruption soit appelée à collaborer dans cette affaire en sollicitant un ordre de la cour pour scrutiner les comptes bancaires du chanteur ou de ses proches. Des développements sont attendus bientôt sur cette affaire.