- Publicité -

CCID | Viol allégué d’une Française : Hussein Abdool Rahim en détention pour une semaine

Hussein Abdool Rahim, un des protagonistes de l’affaire “Dobi de Klas”, a été arrêté par le Central CID mardi après-midi pour “sextorsion” et viol allégué d’une ressortissante française. Il a été provisoirement inculpé au tribunal de Rivière-du-Rempart, où la police a objecté à sa remise en liberté conditionnelle. Il restera donc en détention préventive jusqu’au 26 octobre.

- Publicité -

Au cours de son interrogatoire aux Casernes centrales, le suspect a nié les accusations portées contre lui en évoquant « un coup monté ». Selon lui, la plaignante aurait fait des allégations car tous deux auraient mis fin à leur relation.

C’est en août 2019 que la Française, alors âgée de 28 ans, a logé une plainte au CCID contre Hussein Abdool Rahim, dont elle dit avoir fait la connaissance lors d’une visite à La Citadelle en novembre 2018. Le Mauricien lui aurait alors proposé de lui faire visiter des sites touristiques de l’île et tous deux avaient alors entamé une relation amoureuse. Sauf que, affirme la plaignante, depuis sa rencontre avec le suspect, elle aurait commencé à recevoir des messages menaçants d’un inconnu. Hussein Abdool Rahim lui aurait cependant assuré qu’il allait s’occuper du harceleur et a invité la Française à accepter les demandes de ce dernier, notamment de se déshabiller en Live devant sa Webcam. Raison invoquée : un « ami » étranger travaillant pour Interpol pourrait identifier le harceleur si la communication reste constante.

Une autre fois, la Française dit avoir reçu un message de l’inconnu en question, qui l’aurait menacée de tuer son copain si elle n’acceptait pas un rendez-vous sur une plage dans le nord. Ce que la ressortissante a accepté. Une fois sur place, un homme masqué l’aurait alors agressé sexuellement. Plus tard, alors qu’elle cherchait de l’aide, elle serait tombée sur Hussein Abdool Rahim, qui se trouvait seul. C’est alors que la Française a soupçonné celui-ci d’être l’auteur du viol et d’être l’inconnu derrière les faits de sextorsion.

Le suspect a rejeté toutes les accusations portées contre lui. La Française, elle, a regagné son pays natal peu après avoir logé sa plainte au CCID.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour