- Publicité -

Complot – Faux affidavit : Le beau-frère d’un ministre de nouveau arrêté

La police le soupçonne de faire partie d’un réseau qui s’approprie les terrains de personnes décédées ou pas à Maurice avec de fausses ID Cards

- Publicité -

La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud, menée par le surintendant Armoogum, a procédé à l’arrestation de Sandeep Appadoo (54 ans), beau-frère d’un ministre et fils d’un ancien aide-de-camp de deux anciens chefs du gouvernement. Il est accusé d’avoir comploté avec d’autres suspects pour la rédaction d’un faux affidavit afin d’acquérir illicitement un terrain appartenant à une Mauricienne vivant en Angleterre. Le quinquagénaire a été inculpé en justice, jeudi, en compagnie de son partenaire en affaires, Mahendra Choonea (52 ans).

C’est la deuxième fois que Sandeep Appadoo est arrêté cette année car en janvier, une équipe de l’Anti Drug and Smuggling Unit avait perquisitionné sa maison à Belle-Étoile. Les officiers avaient alors saisi quatre fausses cartes d’identité et de faux sceaux d’un notaire. À l’époque, la police le soupçonnait de faire partie d’un réseau qui s’approprie illégalement les terrains de personnes décédées ou de ceux qui ne résident pas à Maurice depuis plusieurs années.

La présente affaire concerne une plainte déposée par une habitante de Candos au CCID en juillet 2016. Cette dernière avance que depuis 43 ans, sa sœur et son beau-frère sont établis en Angleterre. Le couple lui a donné un acte de procuration pour s’occuper de ses biens à Maurice. Son beau-frère l’a appelée pour réclamer des explications sur la vente d’un terrain de 1 035 mètres carrés que le couple possède à Morcellement Carlos, Tamarin. La quinquagénaire l’a informé qu’elle n’avait jamais donné son assentiment à cette vente. Et d’ajouter qu’elle n’a donné aucun document dudit terrain à qui que ce soit. La plaignante a appris que c’est un notaire qui a initié les procédures de vente.

Elle s’est tournée vers le bureau du Registrar General où elle a appris que deux individus avaient juré un faux affidavit en Cour suprême en mai 2016, se disant être les héritiers du terrain. Dans leur document, ils avancent que la sœur de la plaignante était déjà décédée alors qu’en réalité, elle se trouve en Angleterre. Or, selon la quinquagénaire, ni sa sœur ni elle ne connaissent les deux individus qui ont juré cet affidavit.

La CID de Port-Louis a alors pris le dossier et elle a procédé à six arrestations depuis septembre, y compris Sandeep Appadoo et son partenaire Mahendra Choonea. Les enquêteurs soupçonnent qu’ils ont affaire à un réseau et que la vente de ce terrain de Tamarin ne serait qu’un exemple.

D’ailleurs, plusieurs plaintes ont été déposées contre le beau-frère du ministre dans le passé à la Land Fraud Squad. Il a aussi été associé à un moment à un notaire qui a dû faire face à plusieurs procès en Cour. Les enquêteurs estiment que les suspects arrêtés dans la présente affaire auraient procédé de la même façon pour d’autres propriétés et ils lancent un appel aux membres du public pour porter plainte si jamais ils sont victimes.

D’ailleurs, chez un autre suspect, parenté à un travailleur social, la police avait saisi des procurations, plans et titres de propriété, actes de vente de terrain, des certificats de décès et de naissance, entre autres. C’était à Port-Louis en septembre. Les enquêteurs n’écartent pas la possibilité que ce réseau ait pu vendre des terrains illégalement à travers l’île.
À ce stade, chacun rejette le tort sur l’autre en disant n’avoir fait que suivre des instructions. De son côté, la CID de Port-Louis n’écarte pas la possibilité qu’un membre du barreau soit impliqué étant donné que seuls les professionnels savent rédiger les actes de vente et titre de propriété.

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour