Peroomal Veeren

– Le droit de pratiquer du sport et d’observer un Special Diet entre autres

Le caïd Peroomal Veeren, qui est détenu à la prison de la Bastille, se plaignait de nouveau de ses conditions de détention. Il reprochait au Commissaire des prisons de n’avoir pas respecté son engagement de lui pourvoir les facilités qui sont accordées aux prisonniers. Il avait logé une nouvelle demande. À l’appel de l’affaire hier, le CP a pris l’engagement de considérer les requêtes de Peroomal Veeren. Ce dernier a par le biais de son homme de loi Me Yousuf Mohamed, SC, retiré sa demande.

Peroomal Veeren reproche au Commissaire des prisons de lui priver ses droits fondamentaux. La prison, selon ce qu’il avance, avait pris l’engagement de rétablir les facilités qui sont normalement accordées aux prisonniers, notamment un Diet spécifique, des heures pour la prière, entre autres. Celui-ci revient à la charge pour « non-respect » de ces conditions accusant le commissaire des prisons de n’avoir pris aucune mesure pour faire respecter ses droits. Peroomal Veeren suggère que les facilités qui sont normalement étendues aux prisonniers lui soient rétablies. Il s’agit du droit de pratiquer des activités physiques dans le Day Care centre, d’accéder au temple et d’assister à des sessions de prières avec d’autres détenus, d’être en mesure de contacter ses proches, d’avoir droit à un Special Diet au vu de sa condition de diabétique, d’être en présence des journaux quotidiennement et de pouvoir entreprendre des études.

Le détenu estime que ses droits constitutionnels n’ont pas été respectés. Il avait évoqué un arbitrary deprivation de ses privilèges et le fait qu’il avait subi un traumatisme après le traitement qui lui avait été accordé à l’ex-Pirate Wing. Son avocat Me Yousuf Mohamed, SC, avait en Cour, soutenu que les droits de l’accusé ne sont pas attachés à un seul lieu et que le commissaire doit respecter ses engagements.