La police ne compte pas faire de cadeau à des personnes qui font fi des ordres du ministère de la Santé concernant les protocoles sur le Covid-19. Deux suspects ont été arrêtés et un troisième recherché pour Breach of Quarantine Act, mercredi. La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord a interpellé un consultant de 30 ans, résidant à Vallée-des-Prêtres.

Le 1er juillet, une équipe de Contact Tracing s’était rendue chez lui pour l’emmener dans un centre de quarantaine. Ses proches s’étaient rendus à un mariage dans la localité fin juin où bon nombre d’invités avaient été contaminés par le Covid-19. À la suite de cette cérémonie, plusieurs localités ont été placées en zone rouge, notamment Vallée-des-Prêtres, Cité Martial, une partie de Plaine-Verte et Terre-Rouge. Lorsque les officiers du ministère de la Santé se sont rendus chez le trentenaire, il a refusé de prendre place dans le véhicule pour se rendre dans un centre de quarantaine. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’il est revenu à de meilleurs sentiments.

Entre-temps, la police a démarré une enquête sur cet incident qui a abouti à l’arrestation du principal intéressé après plus d’un mois. Le consultant a avoué le délit au cours de son interrogatoire et un “main case” a été porté devant le tribunal de Port-Louis.

Par ailleurs, les Field Intelligence Officers du nord, mené par le sergent Forod, se sont rendus dans une maison abandonnée sur la rue Ducray, à Sainte-Croix, où se cachait un récidiviste de 36 ans qui s’était enfui d’un hôtel converti en centre de quarantaine à Pointe-aux-Canonniers le 25 juillet. Il se trouvait dans une chambre avec trois autres membres de sa famille qui avaient eu contact avec un patient positif.

La veille de sa fuite, le trentenaire avait appris que son test PCR était négatif. Il a alors pris le bus pour descendre à Sainte-Croix où il a préféré dormir sous la varangue du bureau de poste de la localité au lieu d’une chambre d’hôtel. Lors de son arrestation mercredi dans la maison délabrée, le récidiviste a déclaré à la police qu’il se sentait « plus à l’aise » à l’extérieur. Les FIO l’ont confié à la police de Pointe-aux-Canonniers qui l’ont placé en détention.

Finalement, la police recherche un habitant de Camp Belin, Vacoas (26 ans), qui a refusé de se rendre dans un centre de quarantaine. Un Public Health Inspector du ministère de la Santé a rapporté à la police mercredi qu’il a reçu une liste de huit membres d’une famille qui ont été en contact avec un patient positif. Il a appelé chez cette famille où une femme lui a répondu que seul le jeune homme était absent.

Dans l’après-midi, des officiers de la Santé se sont rendus sur place où la femme au téléphone leur a confié qu’il avait transmis le message au suspect dès qu’il est rentré. Aussitôt informé de la nouvelle, il s’est enfui. Le plaignant l’a appelé sur son portable et le suspect a répondu : « Mo pa pou kapav vini azordi, mo ena mo bann travay pou al okipe. Demin ki mo pou kapav al karentenn. » Il a été informé qu’il avait commis un délit sous la Quarantine Act.