Vanessa Curpen, poursuivie devant la Cour intermédiaire pour infanticide sur son bébé d’un jour, devrait être fixée sur son sort la semaine prochaine. La poursuite lui reproche d’avoir causé la mort du bébé le 25 septembre 2007. Selon l’époux, une dispute survenue avec sa femme avait éclaté après que cette dernière ait accouché dans leur maison. Il n’était pas en mesure de dire ce qu’il était advenu de l’enfant par la suite, car il s’était absenté. Vanessa Curpen soutient, elle, que son bébé est « tombé » de ses mains, mais qu’elle n’avait à aucun moment l’intention de le tuer.

Selon la défense, l’enquête policière menée dans cette affaire comportait de « grosses lacunes », alors que la poursuite soutient pour sa part que la mère avait fait des aveux et que le rapport d’autopsie avait conclu que le bébé avait dû être sujet à « une certaine violence, et non à une simple chute », vu la gravité de ses blessures, à savoir une fracture du crâne.