Photo illustration

De mauvaises pratiques qui auraient lieu à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) ont été portées à l’attention de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) il y a quelques jours. Parmi elles figurent des falsifications alléguées de données salariales de certains employés. Les dénonciations communiquées à la Commission anti-corruption font étalage de pressions exercées au sein du département des ressources humaines pour abattre un « travail illégal » consistant à faire gonfler les salaires de certains favoris de la direction de la station de radiotélévision nationale.

Cette opération de faire croître ces salaires viserait à permettre à ceux concernés de contracter des emprunts conséquents auprès de la Mutual Aid. Cette dernière, laisse-t-on entendre, aurait d’ailleurs eu vent de cette mauvaise pratique et aurait ouvert une enquête. Cette affaire prenant du coup de l’ampleur, on tenterait d’imputer ces fautes au département des ressources humaines.

On laisse entendre également que l’un des responsables du département concerné aurait été poussé à la préretraite récemment, avec en toile de fond ces mauvaises pratiques. Appréhendant qu’ils puissent être appelés à porter le chapeau pour ces falsifications de documents, certains employés ont décidé d’alerter l’ICAC, mais aussi le bureau du Premier ministre, sur cette situation.