Un ancien sportif de 31 ans, reconverti en entraîneur de tennis, accuse son voisin de l’avoir menacé à mort avec un fusil de chasse. Craignant pour sa sécurité, il a alerté la police hier pour raconter ce qui s’est déroulé.

Selon lui, l’incident s’est déroulé dans la soirée de mercredi, alors qu’il se trouvait chez lui, à Péreybère, en compagnie de son épouse.

Le plaignant avance avoir entendu des coups de feu à l’extérieur. Quand il est sorti pour s’enquérir de la situation, il devait noter que son voisin tirait sur des chauves-souris. Étant donné que son acte pouvait constituer un danger pour le voisinage, le trentenaire lui a demandé de ranger son arme à feu. Or, le suspect a lancé : « Je suis chez moi. Je fais ce que je veux. Bouge ta gueule g*, sinon je te tire dessus. »

L’entraîneur est alors rentré chez lui, ne voulant pas envenimer la situation. Ce n’est que le lendemain qu’il a tout déballé à la police. Les enquêteurs l’ont invité à loger un “written statement”, mais le trentenaire a déclaré qu’il ne souhaitait pas se rendre en cour plus tard au cas où il aurait un procès.

C’est finalement un sergent qui a inscrit la plainte dans le Diary Book. Une équipe de la CID de Grand-Baie s’est rendue au domicile du suspect hier, mais il était absent. Sa maison était fermée à clé. Une enquête pour “using firearm to endanger life” a été ouverte.