Les travaux de rénovation du bureau du directeur général de l’Independent Commission Against Corruption, Navin Beekharry, ont été abordés lors des travaux du comité parlementaire d’hier.

Les parlementaires de l’opposition sont restés sur leur faim. Ils s’attendaient à voir le principal concerné tenir parole et déposer sur la table de la réunion le dossier complet des procédures suivies pour l’allocation de ce contrat contrairement à la recommandation du Bid Evaluation Committee de l’ICAC.

À la place, le directeur général a fait état des conclusions de deux enquêtes d’audit interne et externe l’exonérant de tout blâme dans l’allocation de ce contrat. Les représentants de l’opposition, se prévalant de la section 61 de la Prevention of Corruption Act, ont réitéré leur demande pour ce dossier en vue de confirmer si les procédures de Good Governance ont été suivies.

Dans un premier temps, il a été convenu que le directeur général de l’ICAC va mettre à la disposition des membres du Comité parlementaire de l’ICAC les deux rapports d’audit avant de décider de la marche à suivre…