Le pot de chewing gum des victimes aux abords du bassin dans lequel elle se sont noyées
  • Des proches : « Fabrice probablement noyé en voulant porter secours à sa petite soeur Alicia, probablement tombée »

L’émotion était à son comble hier à Notre-Dame lors des obsèques de Fabrice et Marie Alicia Mariano, âgés de 12 et 5 ans, qui ont péri noyés dans un réservoir à quelques mètres de leur domicile dimanche dernier. Selon des proches présents aux funérailles, Fabrice et Marie Alicia s’étaient rendus au réservoir, situé sur un terrain privé appartenant au groupe Terra, pour jouer et « mâcher des chewing-gums ». À un moment, Alicia serait accidentellement tombée à l’eau, et son frère aurait tenté de la secourir. Ceux qui se sont rendus sur les lieux du drame n’ont pu s’empêcher de dire: « Gete po chewing gum-la lamem. Isi mem zot ti pe asize manze ».

L’atmosphère était lourde et pesante lors des funérailles de Fabrice et de sa petite sœur, Marie Alicia, hier à 13h45. Les deux enfants, arrivés avec leurs parents il y a à peine un mois dans ce quartier tranquille de Notre-Dame, sont décédés tragiquement ce 4 octobre. Proches, amis et voisins sont venus leur rendre un dernier hommage avant que le cortège funèbre ne prenne la direction de l’église Our Lady of Deliverance, avant de regagner le cimetière de la localité.

Fabrice et Marie Alicia, dont les parents sont originaires de Rodrigues, sont issus d’une fratrie de quatre enfants. Fabrice (12 ans) était le deuxième de la famille, alors que Marie Alicia (5 ans) était, elle, la petite dernière. Selon proches et voisins, les deux enfants croquaient la vie à pleines dents. « Ils étaient inséparables. Depuis que la famille est venue habiter ici, les enfants jouaient toujours ensemble », expliquent des voisins.

La famille Mariano loue une maison dans ce quartier depuis seulement un mois, après avoir quitté Baie-du-Tombeau, où elle résidait auparavant. Selon des voisins, les deux enfants avaient l’habitude de jouer dans les parages, mais n’étaient toutefois jamais allés jusqu’au réservoir. « Fabrice et Alicia avaient l’habitude de jouer dans le quartier. Ils n’allaient jamais sur le terrain privé de Terra, ni jusqu’au réservoir. Dimanche, Alicia a demandé des chewing-gums à leur père. Ensuite, comme à l’accoutumée, ils sont sortis jouer. Personne n’a remarqué qu’ils se dirigeaient vers le réservoir », expliquent des proches.

« Quand les parents ont réalisé que les enfants n’étaient pas là, ils ont entamé des recherches dans les environs. Mais en arrivant près du réservoir, ils ont trouvé le pot de chewing-gum qu’Alicia avait pris avec elle. C’est là qu’ils ont compris qu’un drame s’était produit », poursuivent les proches. Les parents, sous le choc, sont d’avis que leur fillette a probablement glissé et serait tombée dans le réservoir.

Selon eux, Fabrice se serait alors jeté à l’eau pour la sauver. Sauf qu’il ne savait pas nager. « Le corps de la petite a été retrouvé très vite. En revanche, celui de Fabrice a été extirpé de l’eau après presque deux heures. Les parents ont perdu deux de leurs enfants. Ils n’arrivent pas à surmonter cette épreuve. La maman est traumatisée. Elle ne cesse de réclamer ses enfants », expliquent des proches de la famille.

Les obsèques ont eu lieu sous les larmes et les pleurs. Très abattue, la mère des deux victimes ne cessait de réclamer ses enfants, en particulier la petite Alicia. Il faut dire que c’était sa petite dernière, et qu’elle avait l’habitude d’aller la déposer à l’école chaque matin, avant de partir la récupérer dans l’après-midi.

Le papa, avec qui Le Mauricien a eu une brève conversation, tente, lui, tant bien que mal de rester fort. Il demeure sous le choc.


Kavish (planteur) : « Malheureusement, cette fois-là, je n’étais pas là »

Kavish est propriétaire d’un champ de légumes à quelques mètres à peine du réservoir. Les deux jeunes victimes, il les connaît bien, pour les voir jouer dans les parages tous les jours. Toutefois, dit-il, les deux enfants ne se sont jamais approchés du réservoir. Du moins jusqu’à ce dimanche fatidique.

« Je cultive sur ces terres depuis plus de huit ans. Je connais ce quartier sur le bout des doigts. L’eau dans ce réservoir est très profonde. Je le sais, parce que je nage souvent dans le réservoir », nous confie le jeune homme.
Selon lui, Fabrice et Alicia venaient souvent jouer à proximité du réservoir, mais ne s’étaient jamais aventurés aussi près de l’eau.

« D’ailleurs, quand je les voyais, je jetais toujours un coup d’œil sur eux. À plusieurs reprises, je leur ai dit que s’approcher du réservoir pouvait être dangereux. Samedi, ils sont venus jouer à proximité du réservoir. En fin d’après-midi, il était l’heure pour moi de rentrer. Et lorsque j’ai vu que les enfants étaient toujours là, je leur ai demandé de rentrer chez eux, car je devais partir. Ils m’ont écouté et sont rentrés tranquillement. »

Le jeune homme poursuit : « Le lendemain, je ne suis pas venu travailler. Et dans la journée, j’ai été choqué d’apprendre que les deux enfants avaient péri noyés dans le réservoir. Malheureusement, cette fois-là, je n’étais pas là pour les empêcher de s’approcher du réservoir », avance avec tristesse le jeune planteur. Ce réservoir, pour autant qu’il sache, n’a cependant jamais fait de victimes par le passé. « Les habitants du quartier ne s’approchent même pas, car l’eau est profonde. Et puis, le réservoir est situé sur un terrain privé appartenant à l’établissement Terra », dit-il.