— Le policier a été muté à la Central Division après l’arrestation de Ritesh Gurroby

— Mystère sur l’identité du conducteur d’une voiture de location appartenant à l’épouse d’un chef inspecteur de police

L’arrestation des frères Gurroby apporte ses lots de révélations sur leur connecion avec les Top Guns de la police. Ainsi, les Casernes centrales ont appris dernièrement qu’un autre haut gradé de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) entretenait de bonnes relations avec Ritesh Gurroby. Il était même un fidèle client s’approvisionnant en poissons auprès du suspect, alors qu’à un moment donné, il assumait d’importanres responsabilités au sein de la brigade antidrogue de la Northern Division.

À l’époque, ses collègues étaient surpris par cette démarche, étant donné que les Gurroby écoulaient leurs prises avec notamment des restaurants, et non directement avec des clients individuels. Les enquêteurs trouvent de plus intrigant que ce haut gradé n’ait pas trouvé louches les activités de Ritesh Gurroby et ses frères, ainsi que leur train de vie. Les enquêteurs ne seront pas surpris si son numéro se trouve sur le répertoire du téléphone cellulaire du suspect lors du décryptage.

L’entourage de ce haut gradé affirme qu’il n’entretenait que des « relations civilisées » avec Ritesh Gurroby. Ce dernier aurait même invité le principal concerné à venir à son bureau, au siège de Babul and Sons Fishing Ltd, à Triolet, s’il avait besoin de poissons. Mais le haut gradé aurait gentiment refusé. Et d’ajouter qu’à l’époque, son équipe ne disposait d’aucune information à l’effet que Ritesh Gurroby serait impliqué dans un trafic de drogue.
Peu après l’arrestation du suspect à Pointe-aux-Cannoniers le 2 mai, les Casernes centrales ont décidé de muter le policier à la Central Division, après un passage dans l’Est. Au quartier général de l’ADSU, il n’est pas prévu que ce haut gradé soit interrogé, mais il pourra être appelé à fournir des informations aux enquêteurs sur les Gurroby, étant donné qu’il était à la Northern Division, sauf si des messages compromettants le concernant sont révélés sur le cellulaire du suspect.

Par ailleurs, l’ADSU tente d’établir qui était au volant d’une voiture de location, appartenant à l’épouse d’un chef inspecteur de police, qui aurait accompagné le constable Garry Joumont lors de son trajet à Pointe-aux-Piments durant la dernière semaine d’avril. Deux suspects ont été entendus par les enquêteurs, mais ils disent avoir sous-loué le véhicule à une tierce personne. Mais ils ignorent beaucoup de détails sur cet individu. Ils n’ont pas été inquiétés à ce stade de l’enquête.

Du côté de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), les enquêteurs se disent prêts à initier une enquête sur cet inspecteur après que des informations font état de son patrimoine financier grandiose et du business de son épouse, qui possède plusieurs véhicules. La source de financement du couple a toujours interpellé certains aux Casernes centrales. Ce haut gradé bénéficie d’un fort soutien de certaines associations religieuses, où il est très impliqué. Lors de son passage à l’ADSU, ce chef inspecteur a nié connaître les Gurroby et devait rejeter toute implication sur la saisie de Rs 3,7 milliards de drogue.