Ritesh Gurroby en médaillon

L’ADSU est sur la piste d’au moins trois autres suspects sur la saisie du supercargo de drogue de Rs 3,6 milliards, dont un dénommé Samuel. Ce dernier serait la main droite et l’homme de confiance de Ritesh Gurroby. La police soupçonne cet individu d’être le “money keeper” des Gurroby ayant pour tâche, entre autres, de blanchir l’argent en provenance de sources illicites. Ce serait cette personne qui échangerait des devises au marché noir pour les suspects pour l’achat de drogue. Il ferait aussi partie d’une équipe arpentant les bookmakers au Champ-de-Mars, en effectuant des paris pour les Gurroby.

L’ICAC est en présence de renseignements sur le mode opératoire des trafiquants qui travaillent de connivence avec une poignée de bookmakers véreux. Ainsi, un parieur, qui a remporté des gains (légalement), disons entre Rs 100 000 et Rs 200 000, est payé par le bookmaker qui enregistre le paiement sur son système. Sauf que ce dernier ne déchire pas le reçu. C’est alors que des pions de différents réseaux de drogue passent au Champ-de-Mars les lundis pour acheter ces reçus gagnants en payant au bookmaker environ 10% du montant de la somme remportée.

C’est ainsi que les trafiquants arrivent à montrer aux autorités qu’ils auraient supposément gagné aux courses en présentant ces reçus pour expliquer leurs revenus. Alors qu’en réalité, leur source de biens est issue de la vente de drogue. L’ADSU soupçonne que le dénommé Samuel serait à la tête d’une équipe qui récupérait des reçus gagnants chez quelques bookmakers véreux.

L’un des suspects arrêtés par la police a confirmé que Samuel était présent à Pointe-aux-Canonniers dans la nuit du 28 au 29 avril, quand les 269 kg de drogue avaient été acheminés sur le terrain occupé par les Gurroby. Outre Samuel, la police soupçonne qu’un des suspects, connu sous le sobriquet de « Gro », fait également partie du réseau. Ce dernier avait déjà fait l’objet d’une enquête de l’ICAC après le démantèlement du réseau du “marsan konfi” Ricardo Agathe en 2019. L’ADSU tente de confirmer la présence de « Gro » dans ce cortège vers Pointe-aux-Canonniers.

De son côté, le constable Garry Joumont a une nouvelle fois nié sa présence dans le Nord et a insisté sur le fait qu’il avait prêté sa Fiat rouge à une personne qui n’a pas encore été interpellée par les enquêteurs. Ces derniers comptent confirmer cette affirmation grâce aux appels sur son cellulaire. À travers les antennes de relais, la police saura où se trouvait Garry Joumont durant cette soirée. Par ailleurs, Kishan Gurroby, le cinquième suspect arrêté par l’ADSU, fait l’objet d’une accusation provisoire de trafic de drogue. Son interrogatoire n’a pas encore débuté.