Un jeune de 29 ans est sous respiration artificielle aux soins intensifs de l’hôpital Victoria, à Candos, depuis mardi, après avoir été agressé lors d’une rixe survenue entre deux groupes rivaux à Eau-Coulée avec, en toile de fond, une affaire d’argent et de drogue. Les faits remontent à lundi. Vers 22h ce soir-là, la police a en effet été informée que trois hommes gisaient à terre avec des graves blessures à Lotus Lane.

Des éléments de l’Emergency Response Service et de la Divisional Support Unit ont alors été dépêchés sur les lieux. Sur place, ils ont alors découvert un entrepreneur (24 ans), un maçon (30 ans) et le jeune homme de 29 ans inconscients.

Les trois hommes ont été transportés à l’hôpital, où le plus jeune d’entre eux a peu après reçu sa décharge. Entretemps, la CID de Curepipe et d’Eau-Coulée, assistées du Field Intelligence Office et de la Crime Investigation Unit, ont mené une enquête sur le terrain, qui leur a permis d’apprendre que les deux jeunes encore hospitalisés étaient venus de Curepipe pour acheter de la drogue. Problème : la transaction se serait mal passée et les trois hommes auraient alors été passés à tabac. Des voisins, témoins des faits, n’ont pas osé intervenir vu que ce groupe de malfrats d’Eau-Coulée, disent-ils, « fait la pluie et le beau temps » dans le quartier.

Le lendemain de l’agression, la police a arrêté quatre suspects, soit le jeune entrepreneur de 24 ans, un mécanicien (32 ans), un boucher (60 ans) et une femme au foyer (27 ans). Tous les quatre sont soupçonnés d’avoir agressé les deux victimes à coups de bâton, de barre de fer et de couteau. Ils ont toutefois nié les accusations portées contre eux, affirmant ne pas être impliqués dans la vente de drogue. Ce qui ne les a pas empêchés d’être inculpés sous une accusation provisoire d’agression avec préméditation au tribunal de Curepipe mercredi. Ils demeurent en détention préventive.

À noter que le boucher était déjà fiché par la police dans des affaires de vols avec violence. Il avait d’ailleurs été condamné à cinq ans de prison par la Cour intermédiaire en octobre 2005 pour des vols commis entre 1996 et 1999. Sans compter qu’il aurait amassé un butin de plus Rs 1 million. Le sexagénaire avait alors plaidé coupable.

Les enquêteurs soupçonnent qu’il se serait lancé dans le commerce de drogue. L’enquête se poursuit pour établir ce qui s’est passé le soir de la rixe. Aucun des deux jeunes hospitalisé n’a encore donné leur version.