• Le message avec en annexe une Invoice pour l’Advance Payment à Pack & Blister début avril a tout son pesant d’or dans l’enquête en cours
  • Défilé de hauts cadres de la Santé au QG du Réduit Triangle pour le Scrutiny des dossiers saisis lors des perquisitions en simultané d’ici il y a une semaine

L’Independent Commission against Corruption (ICAC) montre de plus en plus un intérêt accru au sujet du Dr Zouber Joomaye dans l’enquête initiée en vue de situer s’il y a eu maldonnes et abus dans les procédures d’Emergency Procurements pour des médicaments et équipements médicaux d’une valeur de Rs 1,5 milliard. En parallèle, le directeur général de la State Trading Corporation (STC), Jonathan Ramasamy, est également sur le radar des limiers de l’ICAC car, sans les fonds de la STC, bénéficiant d’une injection de devises d’au moins Rs 2,7 milliards de la Banque de Maurice, les commandes n’auraient pas été possibles. Entre-temps, le défilé de hauts cadres du ministère de la Santé au QG du Réduit Triangle a été enclenché pour l’exercice initial de Scrutiny des dossiers saisis la semaine dernière.

Les détails ont été révélés par le leader de l’opposition, Arvin Boolell, lors des échanges sur la Private Notice Question (PNQ) de mardi, au sujet d’une correspondance émanant du Senior Adviser bénévole au Prime Minister’s Office et chef communicant du COVID-19 High Level Committee, le Dr Zouberr Joomaye. Alors que la pression s’accentue sur les fonctionnaires du ministère de la Santé, avec une enquête du Central CID au sujet des fuites d’informations (voir texte plus loin), les dernières informations disponibles au sujet de cet échange de correspondances avec le Top Management de la Santé indiquent que la teneur porte sur les deals contractés avec la firme espagnole de Pack & Bluister.

Des sources officieuses avancent que cette correspondance est accompagnée en annexe d’un Invoice pour l’Advance Payment à être effectué en faveur de cette compagnie, dont le lien avec Maurice demeure jusqu’ici un mystère. Avant que le Dr Joomaye ne soit appelé à l’ICAC pour des explications, les hauts cadres de la Santé devront y passer pour dégager les pistes d’enquête susceptibles de faire la connexion entre Madrid et Port-Louis. Toutefois, dans certains milieux proches de cette enquête, on confie que l’audition du Dr Joomaye devra se faire à un stade ultérieur, mais que l’intérêt pour ses explications ne devrait s’accroître qu’au fil des témoignages versés dans le dossier de l’ICAC.

Une autre pièce maîtresse en vue d’élucider les dessous des Emergency Procedures se situe au niveau de la STC, avec sa cagnotte de devises étrangères pour financer les commandes. Le DG de la STC, Jonathan Ramasamy, dont des proches, comme son beau-frère et la société Bo-Digital Ltd, ont bénéficié de contrats, ne pourra plus garder le mutisme, comme il l’a fait jusqu’ici. Il devra être en mesure de justifier le choix des compagnies pour les commandes de médicaments et équipements médicaux, et surtout l’allocation des devises étrangères pour financer ces commandes en période de confinement, l’accès aux banques étant alors limité.

En tout cas, dans toute cette affaire, pour Lakwizin du PMO, un obstacle majeur n’a pas encore été franchi. Les 50 Ventilators commandés à Pack & Blister ne sont pas encore arrivés. Après une précédente vaine tentative le week-end dernier, l’embarquement de la cargaison à destination de Maurice est annoncé sur le vol d’Air Mauritius de Paris Charles de Gaulle de cet après-midi…