Photo archive

Quatre témoins ont été entendus lors de la première séance de l’enquête judiciaire pour faire la lumière sur le décès du jockey Nooresh Juglall lors de la journée d’ouverture de la saison hippique 2021. Parmi eux, Shan Chong Ip Ting Wah, Communication Manager du Mauritius Turf Club (MTC), désormais connu comme la Mauritius Turf Club Sports and Leisure (MTCSL), a été longuement interrogé sur la structure de cette  société organisatrice de courses hippiques et sur ceux responsables de la sécurité des chevaux et des jockeys. Le Communication Manager a aussi été appelé à donner plus d’éclaircissements sur cette première journée des courses de la saison, où Nooresh Juglall a perdu la vie après avoir été victime d’une lourde chute. Ce jour-là, trois autres jockeys étaient aussi tombés de leurs montures.

Le Communication Manager de la MTCSL a expliqué qu’il compte 15 années de service au MTC, qu’il est le rédacteur-en-chef de Race Time Magazine et qu’il s’occupe du site internet du MTC ainsi que du Marketing. Il a ainsi confirmé que la police de Pope Hennessy lui avait demandé de consigner une déclaration à la police du fait qu’il était le dernier membre du MTC présent à la City Clinic de Port-Louis lorsque le décès de Nooresh Juglall avait été confirmé, soit vers 22h20. Il avait alors déclaré que les jockeys Juglall et Woodworth étaient tombés de leurs chevaux à 400 mètres de l’arrivée lors de la septième course, dont le départ avant été donné  à 15h45 ce samedi 15 mai.

Concernant cette tragique journée, il a expliqué qu’il commentait les courses et qu’il avait de fait vu l’accident de ses propres yeux. Il n’avait toutefois pas revu les images par la suite. C’était alors à l’équipe médicale des courses, menée par le Dr Rehan Oozeerkhan, de s’occuper des blessés. Le Dr Oozeerkhan avait d’ailleurs accompagné les deux jockeys dans l’ambulance les transportant à la clinique.

Au sujet de cette journée inaugurale, se déroulant sans membres du public, Shan Ip a rappelé que neuf courses étaient inscrites au programme et que pour la septième, six chevaux étaient au départ. Il a aussi confirmé que lors de cette première journée, quatre jockeys étaient tombés de leurs chevaux, soit dans les 3e, 6e et 7e courses. « A chaque saison hippique, il y a des accidents qui se produisent », a soutenu le Communication Manager en réponse à une question du représentant du DPP, Me Jagganaden Muneesamy.

Rules and Guidelines du MTC

Shan Ip a aussi indiqué que le Dr Oozeerkhan est en charge de l’examen des jockeys afin de s’assurer qu’ils peuvent continuer à monter après une chute. Ila aussi confirmé les règlements et lignes directrices de la MTCSL, accessibles notamment sur le site Internet. Des règlements qui font état de Standards à respecter obligatoirement en ce qui concerne les Body Protecters pour les jockeys, qui doivent être approuvés par les Racing Stewards.

Toutefois, suite à de nombreuses questions concernant la sécurité des chevaux et des jockeys, le témoin a expliqué que le Chief Stipe, Stéphane de Chalain, et le Track Maintenance Manager, Jean Marc Halbwachs, sont les mieux placés pour apporter des éclaircissements. Le témoin a aussi pu visionner en Cour la course qui a été fatale au jockey Juglall.

Lors de l’enquête judiciaire, deux policiers ont aussi été entendus. Le constable Mungur, du poste de police de Pope Hennessy, était placé comme sentinelle lorsque la dépouille du jockey Juglall avait été transportée à la morgue de l’hôpital Jeetoo. C’est le Principal Police Medical Officer, Dr Maxwell Monvoisin qui avait pratiqué l’autopsie, le dimanche 16 mai vers 10h, laquelle a révélé que la cause du décès résultait d’un shock due to multiple injuries.

Le policier a confirmé que par la suite, la dépouille avait été remise à l’oncle du défunt, Preetam Juglall, en vue des obsèques. L’inspecteur Daby, de la CID de Port-Louis Sud, a également confirmé le déroulement des évènements depuis la City Clinic jusqu’à la morgue de l’hôpital Jeetoo.

Par la suite, le beau-frère du défunt, Vickram Hurchund, a été appelé à la barre des témoins. Il  a expliqué que c’est vers 16h, alors qu’il regardait les courses hippiques à la télévision, qu’il a appris que son beau-frère avait fait une lourde chute lors de la 7e course. Il avait ensuite reçu un appel téléphonique l’informant que son beau-frère allait être transporté à la City Clinic. Le témoin dit s’être aussitôt rendu à la clinique avec des membres de la famille, et avoir appris le décès du jockey vers 22h30.
Par ailleurs, face aux questions du représentant du DPP, Vikram Hurchund a expliqué qu’il avait rencontré Nooresh Juglall dans la matinée du samedi 15 mai, et qu’ils avaient parlé cinq minutes. A ce moment-là, indique le témoin, Nooresh Juglall « était en pleine forme ». A noter que l’enquête judiciaire se poursuivra mardi prochain avec la reprise de l’audition du Communication Manager de la MTCSL. Le prochain témoin qui sera appelé lors des travaux du 13 juillet sera le jockey Benedict Woodworth.