L’enquête judiciaire pour faire la lumière sur le décès suspect de l’activiste du MSM, Soopramanien Kistnen, a connu un coup d’arrêt le 15 mars en raison du confinement sanitaire. Le rendez-vous a été fixé à mercredi au tribunal de Moka pour la reprise des auditions. Celle de Vinaye Appanna, ami d’enfance de l’ex-ministre du Commerce Yogida Sawmynaden, n’a pas encore été complétée, tout comme celle de l’hôtesse de l’air Neeta Nuckchedd et d’Ashvind et Keshwari Poonyth, avant que l’ex-ministre du Commerce ne soit appelé à la barre pour faire son récit des événements et faire part de sa relation avec Soopramanien Kistnen.

La reprise des travaux de l’enquête judiciaire au tribunal de Moka a été annoncée pour demain, mercredi 2 juin. Une enquête initiée pour faire la lumière sur le décès suspect de Soopramanien Kistnen, dont le corps calciné avait été découvert dans un champ de cannes à Telfair, Moka, le 18 octobre dernier. Cette enquête judiciaire a démarré le 4 décembre dernier et une cinquantaine de témoins ont été entendus, soit pour faire part de la dernière fois qu’ils avaient vu Soopramanien Kistnen avant sa disparition, soit sur des transactions dans lesquelles il était impliqué afin d’établir un quelconque lien avec sa mort.

Avant la reprise qui était programmée pour le 15 mars mais qui n’a pu avoir lieu, l’audition de Vinaye Appanna, directeur de compagnie et ami d’enfance de Yogida Sawmynaden, avait coupé court en raison de son état de santé. Ce dernier avait obtenu l’autorisation de la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth de prendre congé en attendant la reprise des travaux. Lors de son interrogatoire, Vinaye Appanna avait expliqué avoir rencontré Soopramanien Kistnen à deux reprises en juin 2020, pour des contrats obtenus auprès de corps publics. Soopramanien Kistnen, lui-même directeur de la compagnie Rainbow Construction Ltd, était intéressé par ces contrats. Vinaye Appanna avait aussi été appelé à donner son emploi du temps le jour ou Soopramanien Kistnen a disparu, soit le vendredi 16 octobre.

Celui qui avait présenté la victime à Vinaye Appanna, Deepak Bonomally, directeur de Bo Digital Co Ltd, se retrouve lui aussi sous les feux des projecteurs. Il sera appelé de nouveau à la barre au tribunal de Moka. Ce dernier fait l’objet d’une accusation provisoire pour avoir menti sous serment lors de l’enquête judiciaire, soit pour n’avoir pas été précis sur son lieu de résidence, ou encore sur le véhicule qu’il utilisait et ses numéros de téléphone. Deepak Bonomally sera appelé notamment à donner plus d’éclaircissements sur son emploi du temps du 16 octobre 2020. Vinaye Appanna sera, lui, confronté à ses relevés téléphoniques avec un nouveau numéro de téléphone qu’il utilise depuis 2020 et qu’il n’a pas signalé aux enquêteurs.

Neeta Nuckchedd, la Flight Purser de la compagnie d’aviation nationale devenue directrice de la compagnie Neetee Selec en avril 2020, soit en plein confinement sanitaire, fera aussi son retour au tribunal de Moka. Elle devra notamment fournir des relevés du compte bancaire de la compagnie Neetee Selec, dont le nom a été mentionné à plusieurs reprises en raison de sa percée soudaine dans le monde des affaires avec des contrats juteux obtenus, alors qu’elle était encore novice en la matière. Le couple Poonyth sera aussi appelé à nouveau en raison des propos de Neeta Nuckchedd, du fait que le couple s’occupait de toutes les démarches administratives de Neetee Selec. Ashwin Poonyth devra notamment fournir le Work Access Permit pour Neetee Selec pendant la période de confinement en 2020. Il devrait aussi apporter des éclaircissements sur le Business Registration Number de Neetee Selec.

Caméras de la Safe City

Par ailleurs, la dernière séance de l’enquête judiciaire le 5 mars, avant le confinement sanitaire, était centrée sur le représentant de Huawei Technologies Ltd. La cour a donné carte blanche à Huawei d’avoir accès au système Safe City, alors sous la responsabilité de la police, afin d’essayer de dénicher certaines informations sur le trajet effectué par Soopramanien Kistnen grâce aux enregistrements vidéo et images des caméras de surveillance. Un représentant de la Police IT Unit est aussi attendu pour dévoiler le contenu des courriels du défunt, qui ont été récupérés et qui sont examinés. Autant d’éléments qui restent encore à éclaircir avec aussi les regards fixés sur l’audition de l’ex-ministre du Commerce Yogida Sawmynaden.