Judge’s Order sollicité pour le nouveau numéro dévoilé

Shakuntala Kistnen, la veuve de Soopramanien Kistnen, a été appelée une nouvelle fois à la barre des témoins, et devait aussi faire part de son lot de révélations. Au départ, elle a réitéré le fait que les relations entre son défunt époux et le ministre du Commerce Yogida Samynaden commençaient à tourner au vinaigre. Des disputes eurent lieu en raison des contrats de la State Trading Corporation (STC) qu’il n’avait pas obtenus au final mais aussi compte tenu de l’affaire d’emploi fictif de Constituency Clerk du MSM à Quartier-Militaire/Moka (No 8), l’empêchant de bénéficier du COVID-19 Wage Assistance Scheme pendant le confinement.

Shakuntala Kistnen avance alors que son époux lui avait déclaré qu’il allait dénoncer Yogida Sawmynaden « akoz ti pe trop servi li ». La veuve de Kistnen évoque un épisode lors duquel son époux avait eu une dispute avec le ministre du Commerce et lui avait dit, laisse-t-elle entendre en Cour : « Prye ki mo mor, sinon to pou grene ene par ene kouma zanbalak ! »

Par ailleurs, face à l’interrogatoire de Me Azam Neerooa, Shakuntala Kistnen devait indiquer trouver louche le fait que son mari n’était pas au domicile lorsqu’elle s’est réveillée le vendredi 16 octobre, jour où Kaya allait trouver la mort : « Li ti abitie al ver 6 zer gramatin me kan monn leve avan 6 zer li pa ti la. » Et de soutenir toutefois qu’elle ne savait pas où il s’était rendu ce jour-là.

À une question de Me Neerooa sur la famille de son défunt époux, Shakuntala Kistnen a affirmé en Cour de Moka hier que « la soeur de mon mari vit à Camp-Levieux et est mariée à Ken Fong, l’ancien maire de Beau-Bassin/Rose-Hill ». Et d’avancer par là même que Kaya avait de bonnes relations avec son beau-frère, l’ancien maire, et qu’il « l’aidait quand Ken Fong s’était porté candidat aux élections ».

D’autre part, en Cour de Moka hier, Shakuntala Kistnen devait fournir un élément de taille, soit un nouveau numéro de téléphone qu’utilisait son époux. À cela, Me Azam Neerooa a fait une requête à la magistrate pour retracer toutes les communications WhatsApp de Soopramanien Kistnen à partir des numéros de téléphone qu’il utilisait. Il a aussi été question d’un Judge’s Order pour retracer tous les appels entrants et sortants sur ce nouveau numéro mobile dévoilé.

Par la suite, interrogée par Me Roshi Bhadain, la veuve de Soopramanien Kistnen devait confirmer qu’elle n’a jamais travaillé pour le ministre Yogida Sawmynaden. Elle a aussi affirmé que son défunt époux voulait rencontrer le Premier ministre Pravind Jugnauth « kapav pou rakont bann frod ki minis Yogida inn fer » mais que le chef du gouvernement avait demandé à Kaya de venir le voir après l’intervention chirurgicale de ce dernier dû à des calculs. Me Roshi Bhadain devait aussi présenter des contrats du District Council de Moka adressés à Soopramanien Kistnen, dont un alloué le 10 juillet 2019 pour un montant de Rs 4,6 millions et un deuxième le 11 octobre 2019 pour un montant de Rs 2 577 307 – ceux-ci étaient alloués sous l’Emergency Procurement. Shakuntala Kistnen a alors avancé « qu’à ma connaissance mon mari n’a reçu aucune somme d’argent sur ses contrats ».

Pour sa part, Me Rama Valayden devait réitérer sa demande pour une protection policière de la famille Kistnen, du fait que mardi et mercredi derniers, tard dans la nuit, il y a eu des bruits suspects et des lumières de torches dans la maison où vit Shakuntala Kistnen. Par ailleurs, des voisins ont informé la veuve que des personnes inconnues du voisinage rôdaient près de son domicile. Me Valayden a ainsi soutenu « qu’après le réveillon, il semblerait que la sécurité ait diminué ».