La Major Crime Investigation Team (MCIT) est revenue à de meilleurs sentiments en prenant l’engagement de respecter la présence des avocats, qui assisteront leur client lors des séances d’interrogatoire dans l’enquête sur le meurtre de Manan Fakoo. Le magistrat Vignesh Ellayah a en effet convoqué la police au tribunal de Rose-Hill hier après que les avocats Yash Bhadain et Sandiram Pooinsamy aient déploré le fait qu’ils n’ont pas accès à leur client, Anas Sadullah (18 ans), depuis vendredi, alors que ce dernier a fait des aveux et participé à un exercice de reconstitution des faits.

De plus, Me Yash Bhadain a déposé deux plaintes aux Casernes centrales et à Vacoas pour dire que la police lui refuse l’accès, alors qu’il souhaite un entretien privé avec le jeune homme. Sommé de s’expliquer par la cour hier, un représentant de la MCIT a finalement déclaré que la police permettra au suspect de rencontrer ses avocats. Cette position s’applique aussi pour les autres protagonistes arrêtés dans le cadre de cette affaire.

Après cette séance en cour, l’avocat Yash Bhadain s’est rendu directement dans les locaux de la MCIT où il a finalement pu s’entretenir avec Anas Sadullah. Aucune séance d’interrogatoire n’a eu lieu hier. Alors que ce matin, au moins cinq suspects sont attendus au tribunal de Rose-Hill pour l’extension de leur détention provisoire, soit les frères Meetoo, Yassin et Belal, Noorudhin Bhollah, Muntasir Gokhool et Oomar Beharry. Leurs avocats comptent demander certains éclaircissements à la MCIT sur l’avancement de l’enquête alors que des motions pour demander la radiation des charges provisoires contre certains suspects sont aussi prévues en cour de Rose-Hill.

Après Anas Sadullah, la MCIT compte s’attaquer à l’interrogatoire de ses deux cousins, Mursalaf et Asif Sadullah. Ces derniers nient toute implication dans cette fusillade. Mais Anas Sadullah a déclaré que la veille du décès de Manan Fakoo, ils se sont rendus non loin de sa maison à Beau-Bassin où deux hommes à moto les ont rejoints. Le jeune homme a dit avoir entendu l’une des personnes sur la moto déclarer : « Bizin desann Manan Toro. » En plus, la MCIT a noté sur les images CCTV que le van dans lequel se trouvaient les cousins Sadullah a fait le tour de la maison de Manan Fakoo à plusieurs reprises la veille de la fusillade.

Les suspects, eux, nient les faits et avancent qu’ils résident la localité et selon eux, « c’est normal que nous circulions dans les rues de Beau-Bassin à plusieurs reprises dans la journée ». Leur interrogatoire devrait apporter plus d’éclaircissements à ce sujet bientôt.