- Publicité -

Face à des personnes en état d’ébriété : une WPC victime de propos discriminatoires

Une Woman Police Sergent (WPS) a été victime de propos discriminatoires alors que son équipe tentait d’interpeller des personnes en état d’ébriété qui faisaient du bruit à Bois-Rouge, Pamplemousses, aux petites heures du matin, lundi. Des personnes ont appelé le poste de police de la région pour se plaindre qu’après le match de foot anglais à la télé, un groupe de personnes s’était réuni dans la rue. Elles consommaient des boissons alcoolisées et lançaient des jurons à haute voix.

- Publicité -

La WPS et son équipe ont débarqué sur le lieu après minuit où ont trouvé trois individus ivres. Elle leur a demandé de rentrer chez eux car les voisins n’arrivaient pas à dormir. L’un d’eux a approché la policière et l’a insultée car elle est originaire de Rodrigues. « To sorti Rodrig to vini. Al plant patat ek maniok. To nouri ti koson », a ajouté le suspect.

Entre-temps, un deuxième suspect a pris le volant de sa voiture, mais la police l’a empêché de partir car il était sous l’influence de l’alcool. Les officiers l’ont informé qu’il serait verbalisé pour conduite en état d’ivresse. Son ami est intervenu en lançant des jurons aux policiers. « Sa pou fini vilin », a-t-il prévenu.

Des habitants se sont massés dans la rue en entendant tous ces bruits. La police a informé les suspects ivres qu’une enquête pour “rogue and vagabond” serait ouverte contre eux. Le premier suspect a continué à tenir des propos discriminatoires contre la sergente à cause de son origine. Les policiers ont tenté de l’appréhender, mais il a couru et il est tombé sur l’asphalte. Alors que la policière voulait lui passer les menottes, cet homme lui a donné des coups de poing mais elle a pu les esquiver. Profitant de la confusion, il a pu s’enfuir.

Son ami a lui été appréhendé dans sa voiture et conduit au poste de police de Pamplemousses où un alcotest a confirmé 101 mg d’alcool dans le sang. Il a été placé en cellule de dégrisement. Son complice est recherché par la police. De son côté, la WPS a décliné toute assistance médicale. À noter que la troisième personne qui était en compagnie des deux suspects est restée tranquille pendant tout le long de l’incident.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour