Photo illustration

La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud, sous la direction du surintendant Armoogum, a arrêté durant le week-end un retraité (68 ans) de Plaine-Verte et un agent immobilier (42 ans) de Mahébourg ayant juré un faux affidavit pour obtenir illégalement un terrain à Tamarin.

Ils s’étaient en effet fait passer pour les héritiers de la propriétaire dudit terrain, déclarant qu’elle était décédée, alors qu’elle se trouve en réalité en Angleterre. Leur arrestation est le fruit de cinq ans d’enquête. Le sexagénaire est passé aux aveux et a dénoncé un complice. Tous deux ont été inculpés sous une accusation provisoire de “swearing false affidavit” au tribunal de Port-Louis lundi et demeurent en détention préventive suite à l’objection de la police.

L’affaire remonte à juillet 2016, lorsqu’une habitante de Candos, alors âgée de 55 ans, a porté plainte au Central CID. Elle avait expliqué que, depuis 43 ans, sa sœur et son beau-frère sont établis en Angleterre, et que ces derniers lui avaient donné une procuration (“Power of Attorney”) pour s’occuper de leurs biens à Maurice.

Son beau-frère l’avait appelée pour réclamer des explications sur la vente d’un terrain de 1 035 mètres carrés que le couple possède à Morcellement Carlos, Tamarin, ce que la quinquagénaire ignorait, n’ayant en effet jamais donné son assentiment pour cette vente. Tout en ajoutant qu’elle n’avait donné aucun document sur ledit terrain à qui que ce soit. La plaignante a alors appris qu’un notaire avait initié les procédures de vente.

Elle s’est ensuite tournée vers le bureau du Registrar General, où elle a appris que deux individus avaient juré un affidavit en Cour suprême en mai 2016, se disant les héritiers du terrain. Ils avaient en outre affirmé que la sœur de la plaignante était déjà décédée, alors qu’en réalité, elle est toujours bien vivante et vit en Angleterre. La quinquagénaire avance que ni elle ni sa sœur ne connaissent les deux personnes ayant juré cet affidavit.

Le dossier a été remis à la CID de Port-Louis après plusieurs mois. Les enquêteurs ont alors commencé un travail de recherche auprès du Registrar pour, finalement, remonter jusqu’à l’habitant de Mahébourg. Ce dernier avait pour tâche de chercher un client pour le terrain en question. Quant au second suspect, il est, lui, accusé d’avoir fourni une fausse identité pour jurer l’affidavit.

La police soupçonne que d’autres personnes sont impliquées dans cette affaire, car les suspects ont présenté un certificat de décès de la propriétaire. Sans compter que des documents estampillés du Registrar et d’un avoué ont été utilisés. D’autres arrestations sont à prévoir.